1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Pour ou contre se mettre de étiquettes ''sexuelles'' ( hétéro , gay , lesbienne , bi , etc ) ?

Discussion dans 'Débats' démarrée par Une licorne, 20/4/18.

  1. Une licorne

    Une licorne Nouveau membre

    Inscription:
    31/8/17
    Messages:
    29
    Genre :
    Appréciations:
    +32
    Bonjour bonjour , j'ai 13 ans et comme beaucoup je me pose pas mal de question sur mon orientation sexuelle , je sors actuellement avec un '''mec '' mais ce n'est pas pour autant que je me considère comme '' hétéro '' ou ''bi'' (pour l'instant je n'ai eu aucune '' vraie'' attirance pour les femmes) .
    Mais je ne tombe pas spécialement amoureuse d'un sexe , d'un corps , mais plutôt d'une âme . J'ai alors ''googler '' et ai trouvé une '' orientation sexuelle '' nommé la ''pansexualité '' définissant ce que j'éprouve .

    Définition wikipédia :
    ''La pansexualité est une

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    caractérisant les individus qui peuvent être attirés, sentimentalement et/ou

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    , par un individu (

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    ) de n’importe quel sexe ou

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    . ''

    (

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    )

    En me ''documentant '' sur les différentes orientations etc , je suis (re)tombée sur la question des '' Coming-out '' ,
    {en gros c'est le fait d'exprimer/révéler son orientation sexuelle , généralement à sa famille ou ses amis } et je me suis dit '' mais enfaite , si la société était un peu plus ouverte... Y aurait jamais eu besoin de coming out , t'as pas specialement besoin de te dire '' ah zut , je suis lesbienne et mes parents doivent le savoir pour que je puisse présenter ma copine , ou je veux avoir leurs réactions '' , 'fin au fond , on pourrait juste dire ''' voilà , c'est ma copine , c'est la personne que j'aime '' et pas dire '' voilà je suis lesbienne , je vous présente ma copine ''
    'fin ... On se colle juste une étiquette sociale de plus sur la tronche ...

    En gros ..je suis assez mitigée sur le sujet ..en même temps je me dis ( sans le dire sur tout les toits hein ) pansexuelle , en même temps je suis contre les étiquettes donc je suis juste '' quelqu'un qui aime des gens, pas selon leurs sexes , ou quoi mais selon qui ils sont'' ...donc ça se rapproche de la pansexualité

    M'enfin bref , je sais que cette introduction au débat est super personnelle mais bon , je suis pas très douée pour l'instant en '' introduction impersonnelle '' et j'espère que ça a été clair ...

    Voilà ...

    Ah et ...no insulté hein , parceque il y aura peut être un homophobe qui va trainer là , donc bon ...on peut exprimer nos opinions , mais sans violence , peace and love les gens !
     
    • J'aime 2
    • J'adore 2
  2. Maggie-mauve

    Maggie-mauve Membre chevronné

    Inscription:
    30/12/16
    Messages:
    647
    Médias:
    3
    Genre :
    Appréciations:
    +779
    c'est pas que ça se rapproche, c'est que c'est la pansexualité :)
    et comme tu le dis toi-même, t'es pas obligée de te coller une étiquette. Tu vis ta vie comme elle vient et comme tu le sens, un coming-out n'est pas forcément nécessaire non plus.
    Par contre je trouve qu'il n'y a pas vraiment à débattre sur ce sujet, ce n'est pas une manière de penser mais plus d'être et d'aimer, les étiquettes peuvent être posées ou non que par les personnes concernées enfin je sais pas trop comment l'exprimer mais bref...
     
    • J'aime 2
  3. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    570
    Appréciations:
    +402
    Mais... T'es au courant que les hétéros/homos et bi ne tombent pas non plus amoureux d'un "sexe" ? C'est hyper réducteur de dire une chose pareille.
     
    • J'aime 6
    • Merci 1
  4. Une licorne

    Une licorne Nouveau membre

    Inscription:
    31/8/17
    Messages:
    29
    Genre :
    Appréciations:
    +32
    Hey ! Merci déjà pour vos 2 réponses et ouai du coup je pense supprimer le topic , j'arrive vraiment mal à m'exprimer sur mon idée
     
  5. Vif'

    Vif' Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    787
    Médias:
    4
    Genre :
    Appréciations:
    +509
    Je suis pour les étiquettes, on aurait bien du mal à se définir et se différencier sans. Après évidemment qu'une personne ne se limite pas à sa sexualité/son genre.
     
  6. BRJ

    BRJ Membre chevronné

    Inscription:
    27/11/16
    Messages:
    874
    Médias:
    17
    Genre :
    Appréciations:
    +546
    Les étiquettes c'est bien pour étudier et se repérer dans le monde, mais faut pas en abuser histoire de ne pas tomber dans un communautarisme exclusif.
     
    • J'aime 3
  7. Luna38.

    Luna38. Membre actif

    Inscription:
    24/5/17
    Messages:
    374
    Genre :
    Appréciations:
    +153
    D'accord avec BRJ

    Je pense qu'il faut appeler un chat un chat, je veux dire y a pas de mal à dire à quelqu'un "oui je suis gay", ou "non je suis hétéro", puis ça permet d'être clair aussi sur ce qu'on est, ce qu'on veux, ce qu'on ressent, sans tourner 15 fois autour du pot.

    Mais je pense qu'il faut pas non plus à tout prix chercher à rentrer dans une case genre, "mais qu'est ce que je suis si je ressens tel ou telle chose mais pas exactement".
     
  8. Charlou

    Charlou Membre actif

    Inscription:
    20/11/16
    Messages:
    257
    Médias:
    9
    Genre :
    Appréciations:
    +98
    100% contre c'est ridicule je pense que toute la population est pansexuel personnellement et que les orientation n'existe tout simplement pas
     
    • J'aime 2
    • Merci 1
  9. Amnesia.

    Amnesia. Membre

    Inscription:
    19/11/16
    Messages:
    93
    Genre :
    Appréciations:
    +66
    En fait, tu as juste tout dis de ce que moi-même je pense et aurais dis !
     
  10. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    570
    Appréciations:
    +402
    Pour les histoires d'étiquettes, les ""étiquettes"" LGBT sont nées à Stonewall lorsque les homosexuels et les transsexuels se faisaient tabasser par les flics, il y'a donc derrière ces mots une histoire, une lutte et donc se revendiquer de ces mots sont importants, surtout si on s'intéresse aux luttes LGBT et/ou qu'on en fait parti.

    Sachez que ces mots n'existent pas par plaisir de diviser les gens mais l'inverse : C'est la société qui nous divise sur la base qu'il y'a "les hétéros et les autres", les mots permettent donc de définir ce qui sort de ce cadre et permet de mieux organiser par exemple, les luttes lgbt.
    J'aime pas le terme étiquette parce que ce ne sont pas vraiment des étiquettes... Ce sont des mots, avec des définitions et je ne vois pas pourquoi elles seraient problématiques.

    On peut critiquer le coming-out, mais s'il existe c'est clairement parce qu'on vie dans une société hétérosexiste où on considère que tout le monde est hétéro "à la base".

    Par contre je ne vois pas où est le mal qu'une personne LGBT se définit comme telle et vie à travers son identité ou son orientation sexuelle. Je trouve ça très courageux dans une société où les homos doivent se taire ou mentir sur leurs partenaires pour éviter de perdre un travail ou tout simplement ne pas se faire juger ou tabasser par les autres.
     
    • J'aime 3
    • Merci 1
  11. Forest-Source

    Forest-Source Membre actif

    Inscription:
    10/5/18
    Messages:
    121
    Genre :
    Appréciations:
    +99
    J'ai un rapport particulier avec les catégories en tout genre, je ne pense pas que la question est de savoir s'il y a nécessité d'adhérer ou de rejeter, mais plutôt de trouver un équilibre. En soi, et surtout dans le système de la société tel qu'on le connait, il est évidemment nécessaire de faire passer la construction de son identité à travers des qualifications et des déterminations particulières. C'est ainsi qu'on se reconnait intégralement et que l'exploration personnelle se fait de manière harmonieuse.

    Mais les catégories peuvent également devenir de véritables dictatures d'une détermination perpétuelle plus destructrice qu'autre chose. Chercher à sans cesse se déterminer, c'est se référer uniquement au mental, lequel devient alors un outil terrifiant car n'étant plus axé sur une réflexion bénéfique et épanouissante mais sur une tyrannie de la qualification excessive. C'est son propre corps et la puissance de l'âme qu'on oublie alors.

    Dans le cas des genres ainsi que de la communauté LGBT (veuillez m'excuser si j'ai oublié des lettres, je ne suis pas spécialiste la matière), il s'agit d'affirmer non seulement, comme dis plus haut, la conquête des droits et la fierté du combat, car il ne faut jamais relâcher la pression d'un point de vue du militantisme notamment, n'attendons pas monts et merveilles de l'Etat ou des autres malheureusement. Le fait de se revendiquer de ladite communauté permet de combattre efficacement les obstacles à l'obtention des droits légitimes et inviolables de chacun et de s'organiser afin de faire percer le progressisme éclairé. Mais, en dehors du combat social et du cadre interactionniste vers l'extérieur, il ne faut jamais que l'individu s'oublie lui même, oublie le fondement de son Être et l'exaltation qui en résulte, ce qui signifie qu'il est normal de se catégoriser mais que le plus important est de saisir de l'instantanéité profonde la véritable nature de nos choix, sinon il s'agit d'un enfermement identitaire qui peut faire du mal à l'individu et empêcher l'évolution de l'Être, car l'évolution est inarrêtable et nous construit sans cesse. A titre d'exemple très simple, une personne homosexuelle peut très bien devenir dans quelques mois bisexuelles ou pansexuelle.

    Pour résumer, il faut des catégories et des nominations, mais pour en jouir pleinement, il faut savoir les absorber sans toujours se référer aux appellations pour réellement être heureux de ses orientations, et cela vaut également avec l'orientation sexuelle.
     
    • J'aime 1
  12. Vif'

    Vif' Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    787
    Médias:
    4
    Genre :
    Appréciations:
    +509
    On ne le devient pas, on naît ainsi. Un homo qui se découvrirait bisexuel aurait toujours été bisexuel. Du moins, du point de vue de la science.
     
  13. Forest-Source

    Forest-Source Membre actif

    Inscription:
    10/5/18
    Messages:
    121
    Genre :
    Appréciations:
    +99
    Pas faux en effet, j'ai surtout eu tendance à me concentrer sur les aspects philosophiques et spirituels de la question, souvent le cas avec moi dans d'autres domaines x)
     
    • J'aime 1
  14. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    570
    Appréciations:
    +402
    Si l'orientation sexuelle était d'origine génétique alors les homophobes ne passeraient pas leur temps à empêcher leurs gosses de 'devenir' gay.
     
  15. Forest-Source

    Forest-Source Membre actif

    Inscription:
    10/5/18
    Messages:
    121
    Genre :
    Appréciations:
    +99
    @BeerHappy Je ne crois pas qu'il voulait dire "d'origine génétique", mais plutôt souligner le fait que le changement d'orientation sexuelle est aussi imprévisible qu'une autre préférence ou choix de vie. En soit il a pas tort, mais il vaudrait mieux en effet parler de pansexualité pour être plus précis
     
    • J'adore 1
Chargement...