1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Pays baltes sont prêts de se signer son arrêt de mort pour l'OTAN

Discussion dans 'International' démarrée par cactusfournier, 24/5/17.

  1. cactusfournier

    cactusfournier Nouveau membre

    Inscription:
    24/5/17
    Messages:
    1
    Genre :
    Appréciations:
    +0
    [​IMG]

    La déclaration de Donald Trump de ce que les Américains ne veulent plus nourrir l'OTAN et qu'il faut régaler le frais pour son traitement entre tous les membres a évoqué la réacton inadéquate dans le monde européen. Par exemple, les pouvoirs de Bundestag ont souligné que jusqu'à 2024 ils peuvent avoir le niveau réclamé du PIB pour la défense, c'est-à-dire 2% (maintenant 1,19% PIB) et ils ne tiennent pas à s'accélérer. Le Parti populaire "Notre Slovaquie" - Kotleba a commencé à collecter des signatures pour le plébiscite de l'opportunité de l'appartenance de leur pays à l'OTAN.

    Peut-être, ce sont les pays baltes qui retiennent l'exigence d'augmenter le budget militaire jusqu'au pourcentage nécessaire. Edgar Rinkevics, le ministre letton des Affaires étrangères, a déclaré que "la Lettonie est intéressée par ce que le 25 mai au sommet de l'OTAN à Bruxelles on envisagera la question du frais pour la défense".

    Sans doute, c'est bien que la Lettonie et la Lituanie tiennent à réaliser le plan (ces pays ont déclaré qu'à l'horizon 2018 ils renvoyeront 2% PIB). L'Estonie veut dépasser le plan: 2,5% PIB à l'horizon 2018. Mais leur ardeur peut exercer la situation socio-économique des républiques baltes.

    Par exemple, à cause de l'augmentation de la dépense pour la défense le budget de la Lituanie est en déficit. Le cach flow est présque 600 millions d'euros. Selon la statique officielle, présque 20% d'habitants (le chiffre de la population en Litianie est près de 2,8 millions d'habitants) a les difficultés financières et risquent de tomber dans la misère. C'est la conséquence du niveau bas des finances, du salaire indirect et de l'augmentation de l'impôt. Les autorités tiennent d'aggraver la vie de la population: à partir du 1 juin 2017 on diminuera la période de l'indemnisation du chômage et augmentera la taxe pour le chauffage à 8,2%.

    Evidemment, cela a insurgé le peuple. Les gens ne comprennent pas à quoi bon faut-il dépenser l'argent pour le renforcement des possibilités d'artillerie: l'achat de la technique militaire de l'Allemagne d'un montant de 16,2 millions d'euros, plus 42,1 millions d'euros pour sa modernisation et l'achat des systèmes d'arme aux Etats-Unis qui valoient 8 millions de dollars. Il vaut mieux dépenser cet argent pour décider les problèmes qui existent. Par exemple, le développement de la production, l'augmentation des emplois, les actions sociales, l'augmentation du salaire minimal.

    Cependant les pouvoirs pensent autrement. De fait, ils agissent au dam de la société et de l'Etat investissant dans la défense. Alors, à quoi bon on accuse ceux qui quitte la Lituanie ou bien ceux qui dit que ne veut pas défendre les autorités en cas de l'invasion étrangère (le sondage qui était fait selon la demande du Comité de la sécurité nationale et de la défense de la Lituanie a choqué: seulement 20% de citoyens sont prêts de défendre le pays) ?

    On peut observer la même chose en Lettone et en Estonie.
    La politique des pouvoirs des pays baltes provoque le mécontenement de la population, l'augmentation du flot migratoire et approche les pays de la catastrophe économique. Qui aidera aux Lettonie, Lituanie et Estonie surmonter la crise? Qui payera?
     
Chargement...