1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Le tabou de la sexualité chez l'enfant.

Discussion dans 'Débats' démarrée par Jds, 13/11/17.

  1. Jds

    Jds Team Discord
    Discord

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    422
    Médias:
    22
    Genre :
    Appréciations:
    +474
    Yop' !

    On sait que la sexualité était un sujet auquel il ne fallait pas trop toucher au XIXè siècle en Europe aujourd'hui encore il peut y avoir beaucoup de cultures où la sexualité est un sujet à éviter, ça peut aussi être selon la personnalité d'un individu.
    En Europe, la sexualité paraît de moins en moins tabou jusqu'à preuve du contraire.

    Néanmoins, je pense que l'on sera d'accord pour dire que cette sexualité qui est moins tabou dont on parle ici concerne la sexualité chez l'adulte.

    Mais qu'en est-il de la sexualité chez l'enfant ?

    Je vais d'abord définir les termes tel que je les entends utilisés dans le titre "Le tabou de la sexualité chez l'enfant" :

    Tabou : Qui ne peut être fait, prononcé, touché par crainte, par respect, par pudeur.

    Sexualité
    : Tout ce qui touche au sexe mais aussi à la prise de plaisir, qu'elle soit génitale ou simplement érotique.
    - Par érotique j'entends quelque chose qui a un tempérament sensuel qui est enclin au plaisir physique.​

    Pour ce qui est de l'enfant, on peut se demander quelles sont les limites, sur ce coup-là, je ne sais pas vraiment, je dirais en dessous les 10 ans et en dessous les 5 ans ?


    Je vais tout de même continuer à préciser ce que j'entends par "tabou de la sexualité chez l'enfant", on peut imaginer par exemple, l'accès à des images sexuelles, l'accès à des informations vis-à-vis du rapport sexuel qui peut donner comme issue la reproduction, la masturbation infantile (faut-il la brider ou l'arrêter ? Faut-il laisser faire ? ...), et cetera.

    Pensez-vous que la sexualité chez l'enfant et la sexualité perçue par l'enfant doivent être proscrits ? acceptés ?
    Pour revenir au titre, que pensez-vous de la sexualité chez l'enfant ?

    Je ne sais pas quoi ajouter ... je vous attends ! :)
     
    #1 Jds, 13/11/17
    Dernière édition: 13/11/17
    • J'aime 1
  2. Milkéon

    Milkéon Membre actif

    Inscription:
    8/2/17
    Messages:
    287
    Genre :
    Appréciations:
    +169
    Personnellement je n'interdirait pas a un enfant de vouloir en savoir plus sur le sujet, mais si l'enfant venait a me le demander je lui déconseillerai bien évidemment de s'instruire sur ce sujet sur internet et l'enverrai gentiment demander à son/sa professeur(e) pour l'instruire à ce sujet. Ou plus simplement je lui dirait d'attendre 15/16 ans et de me reposer la question.

    La sexualité chez l'enfant, reste pour la majorité des enfants un sujet sur la masturbation uniquement et heureusement, pour les malchanceux c'est 10 ans chez un psy parce que "tonton" voulait jouer.

    Après, proscrire, déjà il faut savoir que l'enfant est concerné, et même si il est concerné je conseillerai au parents de ne pas se mêler de ce genre de chose, ce serait gênant et pour toute chose qu'un enfant a subi comme "humiliation" malheureusement il fera une croix dessus.

    Alors ma pensé est qu'il faut laisser ce sujet tabou et ne pas en faire un sujet lambda, vous imaginez vous a Noël le sujet de conversation ? "Alors ton fils il a commencer a se masturbé ?"

    Voilà, voilà :thumbsup:
     
  3. Jds

    Jds Team Discord
    Discord

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    422
    Médias:
    22
    Genre :
    Appréciations:
    +474
    Justement, pourquoi ne pas lui en parler ? Cela lui éviterait de recourir à internet et ses coins plus ou moins étranges.
    Voilà, pourquoi lui demander d'attendre 15/16 ans avant de reposer la question ? C'est justement ça qui est intéressant, pourquoi ne pas lui en parler directement, qu'est-ce qui pourrait découler d'une réponse à sa question d'après toi ?

    Oui mais il n'y a pas seulement la masturbation, même si la masturbation est la seule activité (il me semble) génitale à cet âge, je ne sais pas ce qui se passe à l'école.

    Je ne dis pas aux parents de s'en mêler et je ne cible pas seulement les parents, mais d'y répondre de ne pas dire qu'il faut pas en parler, de ne pas se montrer si gêné que ça, ça pourrait atteindre l'enfant je pense.

    Je n'ai pas compris tout ce qui se situe après la dernière virgule, tu pourras m'éclaircir ce passage s'il te plaît ?

    Ahah, je ne pensais pas vraiment à mettre ça dans une discussion à Noël ;)
    Je pensais plutôt à cesser de diaboliser ça, de se dire que la sexualité ne doit pas être accessible à l'enfant, et cetera, mais je vois que tu as un avis différent, et je te remercie d'ailleurs de t'être exprimé !
     
  4. Milkéon

    Milkéon Membre actif

    Inscription:
    8/2/17
    Messages:
    287
    Genre :
    Appréciations:
    +169
    Ne pas en parler, c'est que je trouve que ce sont des choses qu'il faut découvrir soit même, dans le sens approfondie de la sexualité, parce que parler de la protection, de comment ont fait les enfants je veut bien mais moi je me voit pas dire a mon enfant plus tard tout sur le sexe. C'est un enfant quoi.. C'est complexe comme sujet parce que est ce qu'on part du principe qu'il y a jamais touché à ce qui touche à la sexualité ou on part du principe qu'il a déjà essayer de fouiner sur internet ?

    A l'école, les enfants sont pas sujet au sexe, du moins j'ai jamais entendu parler d'un truc du genre.

    Alors pour t'éclaircir après la virgule: un enfant si il fait une chose qu'il ne veut pas que l'on sache et que ça se sait, donc du style mette le doigt dans le nez, si ça se sait et que les enfants sont au courant et que tout le monde fini par en parler il arrêtera, mais ce sera de façon négative, donc si tu te mêle des petite affaires de ton enfant qu'est ce que tu lui dit ? "C'est bien continu" ?

    La sexualité, c'est pas que faut l'autoriser ou l'encourager, c'est que tu laisse pas tes bouquins de cul en évidence et encore moins ton ordinateur sans controle parental. Et faut pas s'en mêler donc je pense même pas que ce soit tabou, tout le monde le sait mais personne fait rien parce que ça a toujours été ainsi et que ça se passe bien, et l'histoire de "tonton voulait jouer" c'est pas aux enfants a qui il faut parler de ce genre de risque. C'est aux parents de faire attention à leur enfants et de connaitre l'entourage dans lesquels ils élèvent leurs enfants, et c'est à eux de prendre leurs responsabilités en tant que tels et de virer de leurs amis des personnes qui pourrait porter préjudice a la prunelle de leurs yeux.
     
  5. Jds

    Jds Team Discord
    Discord

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    422
    Médias:
    22
    Genre :
    Appréciations:
    +474
    Je ne pense pas que ce soit si complexe, l'enfant se pose beaucoup de questions, surtout vers 6-7 ans il me semble, je pense donc qu'il peut comprendre plus de choses qu'on ne le pense.

    On part du principe qu'il cherche des réponses à ses questions, on peut tout à fait ne pas y répondre, mais mentir par exemple peut être une issue dévaforable, qui peut mener à quelques soucis après il me semble.

    Oui mais à l'école, les enfants peuvent se montrer leurs organes génitaux, peuvent comparer, peuvent regarder certains uriner, même si je pousse de plus en plus là, ça peut choquer, et pourtant, l'enfant est curieux.

    Non si il fait cela, ou toute autre chose similaire, il faut simplement lui dire qu'il faut faire ça ailleurs, sans dire "arrête" ou sans laisser faire, juste en expliquant que le faire devant d'autre gens n'est pas approprié et qu'il peut le faire, mais seul.

    Je ne dis pas de laisser des bouquins à caractère pornographique en évidence (il pourra de toute façon, si il le veut, les trouver, et les avoir) juste je me dis qu'il ne faut pas punir cela, qu'il ne faut pas diaboliser cela et qu'il ne faut pas se dire que l'enfant n'a pas le droit de savoir ça, en réalité je me pose la question, pourquoi un enfant n'a pas le droit de voir tout ça (il le voit déjà en réalité) ? Qu'est-ce qu'il risque ? Vraiment ?

    Je trouve ça un peu réducteur et essentialiste que de dire que ça a toujours été ainsi, je pensais plutôt à ce que l'enfant parle de choses sexuelles, car il ne sait pas au début que c'est quelque chose d'intime, donc il ne va pas avoir en tête directement "qu'il ne faut pas en parler", donc il s'est sûrement passé quelque chose qui fait que l'enfant n'en parle pas du tout, et peut-être même qu'il a peur, je ne sais pas.

    Oui pour les parents, mais du coup on part dans un autre débat que je voudrais d'ailleurs ouvrir plus tard, sur lequel les parents seraient apparemment la cause de tous les malheurs des enfants.
     
  6. Milkéon

    Milkéon Membre actif

    Inscription:
    8/2/17
    Messages:
    287
    Genre :
    Appréciations:
    +169
    Okey donc on part d'un principe que c'est un enfant curieux, sur ce sujet en plus. Si il vient poser des questions c'est mieux d'y répondre directement et correctement et faire en sorte de satisfaire sa curiosité le mieux possible, à l'école c'est sur tu peut voir et tout ça mais les enfants vont pas allez plus loin que le "touche pipi".

    Un enfant peut voir cela, MAIS si cela doit arriver, c'est mieux que ce soit dans des bouquin de SVT, car internet c'est sur il y a le sexe, mais après il y a pire que ça, bien pire, et c'est à ce moment que cela peut devenir choquant, et selon le degrés de sensibilité de l'enfant ça peut être pire. Un enfant qui voit du prolapse je peut t'assurer que ça sera pas cool.

    Il se passe dans la tête de l'enfant que, tu voit pas les gens à poils, et au maximum en maillot de bain, et du coup l'enfant est assez intelligent pour comprendre que c'est pas un truc qui faut exhiber au regard des gens.
     
  7. Noyana

    Noyana Membre actif

    Inscription:
    13/12/16
    Messages:
    343
    Genre :
    Appréciations:
    +202
    Bien sûr qu'il faut parler de sexualité aux enfants.
    Ça ne veut pas dire pour autant qu'on doit imposer notre vision d'adulte de la sexualité aux enfants, et c'est bien le problème qu'on a présentement dans la société : les parents et autres adultes ont peur de parler de ce sujet aux gosses parce qu'ils sont incapables de faire la part des choses entre ce à quoi on donne une connotation sexuelle et ce qui relève réellement de la sexualité.

    Les enfants n'ont pas à ma connaissance vraiment de pulsions sexuelles en soi, mais ça ne les empêche pas d'avoir un corps fonctionnel qui peut répondre aux stimulis par des sensations de plaisir. Les enfants ne se masturbent pas en ayant conscience que ce qu'ils font est d'ordre sexuel. Ils n'ont aucune arrière-pensée en le faisant, contrairement aux adultes et aux adolescents, et il en va de même pour les jeux de docteur ou autres choses du style. Les enfants n'ont pas de notion de pudeur, et n'associent pas la nudité à la sexualité, que ce soit la leur ou celle des autres, alors ils ne seront pas gênés de voir d'autres gens nus ou que d'autres gens les voient nus, à moins qu'on leur ait déjà appris à l'être. Apprendre comment on fait les bébés n'est pas non plus un intérêt pour la sexualité, c'est le genre de choses qu'ils se demandent comme ils se demandent pourquoi le ciel est bleu ou pourquoi les poules pondent des oeufs.

    Les adultes sont mal à l'aise de parler de sexualité avec les enfants parce qu'ils font de la projection, alors que c'est totalement injustifié et que si on ne fait pas l'éducation des enfants proprement à ce niveau, alors là oui, ils pourront développer des problèmes ou découvrir des choses quand ils ne sont pas prêts, par des gens moins bien intentionnés ou dans des contextes qui ne sont pas réels (oui je parle de la pornographie).

    Alors oui, comme le dit @Jds il faut cesser de diaboliser la sexualité, et arrêter de réprimer les gosses, parce que c'est comme ça qu'on leur transmet que la sexualité c'est malsain, et qu'on leur tire dans le pied.

    Ce n'est pas difficile de dire aux enfants que s'ils veulent jouer avec leurs parties génitales, alors ils doivent le faire dans leur chambre ou dans leur bain quand ils sont seuls, que les bébés ils ne naissent pas dans les choux, que leur corps n'appartient qu'à eux et qu'il ne faut pas toucher/embrasser/tirer celui d'une autre personne si elle n'a pas donné son accord. Il faut déconstruire les stéréotypes de genre, ne pas shamer ou cacher l'existence de l'homosexualité, apprendre le consentement aux enfants, et les laisser découvrir leur corps sans les culpabiliser, en leur apprenant à le faire dans le respect des autres (donc pas en public).

    Personnellement, ma manière de faire c'est simplement répondre aux questions quand elles se présentent, concrètement, sans essayer de pousser le bouchon plus loin que nécessaire. La sexualité, c'est effectivement quelque chose qui s'apprend par l'expérience, mais on est responsables de la manière dont nos enfants vont initier cette expérience. Il faut leur donner les outils pour qu'au moment venu ils aient déjà les connaissances de base qui vont leur permettre de vivre ça sainement, sans être blessés ni blesser autrui. La sexualité est clairement quelque chose de préventif, et les enfants y sont confrontés dès le début de leur vie, alors ça ne sert à rien d'attendre et de réprimer. Si on ne prend pas nos responsabilités, quelqu'un ou quelque chose d'autre s'en chargera, et ça risque d'être problématique.
     
    • J'adore 2
  8. Jesus Jenjirah

    Jesus Jenjirah Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    884
    Genre :
    Appréciations:
    +564
    Madame, pouvez vous apprendre à mon fils ce c'est une DP SVP ?
    L'exemple m'a fait rire aucune critique héhé
     
  9. comptedesativé

    comptedesativé Membre chevronné

    Inscription:
    29/8/17
    Messages:
    564
    Genre :
    Appréciations:
    +156
    Je crois que tu as tout dit ! ;)
     
Chargement...