1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Le système carcéral

Discussion dans 'Débats' démarrée par Reise, 19/11/17.

  1. Reise

    Reise Membre actif

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    302
    Appréciations:
    +202
    On réactualise les sujets, et oui.

    Considérant personnellement que le débat sur la peine de mort est clos je propose que l'on s'intéresse à un sujet beaucoup plus fertile, et beaucoup plus en manque de considérations que le précédent, celui du système carcéral.
    C'est à dire comment ce dernier doit se restructurer, quelles sont les problématiques auxquelles ils doit répondre etc. C'est un vivier de position philosophiques fondamentalement différentes, opposant surtout la justice punitive (qui part de l'idée que la punition ou la menace de punition corrige le comportement des acteurs) et la justice réhabilitatrice (qui part de l'idée que les causes de la divergence légale des acteurs peut être corrigée de quelque manière que ce soit en leur proposant un certain cadre visant à les intégrer au mieux à la société). En d'autres termes les vrais droitistes qui ont raison face aux hippies bobos gauchistes transsexuels.

    Je reprends mes pensées d’antan, que je maintiens :

    ----------

    Comme vous le savez en Frankreich il existe des prisons. Elles sont l'outil et le lieu d'execution du système carcéral, elles sont basées sur la croyance qu'elles servent "de bonne leçon" à des individus ayant commis un crime. Mais est-ce que le système carcéral est une bonne chose? Analysons les individus de manière croissante vers le pire.

    1. Individu innocent : Il fout quoi ici ce con?
    2. Individu ayant commis un crime involontairement ou dans des circonstances ambigües (self-defense).
    3. Individu ayant commis un crime en étant dépourvu de lucidité absolue (crime émotionnel ou état d'ébriété par exemple).
    4. Individu ayant commis un crime en corrélation avec un désordre mental qui, même si il n'influe pas sur une quelconque intelligence, peut prendre le dessus sur la clairvoyance ou le bon sens.
    5. Individu ayant commis un crime en pleine connaissance de cause, dans un but précis ou non, totalement conscient des conséquences et agissant de son propre être intelligible.

    Vous noterez que je ne fais pas de distinctions vis à vis du crime commis.

    Ainsi le système carcéral est-il juste? Y a t-il des alternatives?

    On pourrait très vite penser que c'est mitigé, la plupart des crimes sont dus à des conditions de précarités, d'autres à des situations ambigües et d'autres simplement à un dégénéré (pourquoi vous me regardez?) random. Dans les trois cas que j'ai cité là, dans aucuns la prison n'est une solution adaptée.
    À la limite la question pourrait se poser pour un individu de classe 5. Mais pour le reste ce serait surtout une aide psychologique et/ou des modifications législatives et économico-sociales à opérer.

    ------------------

    Je ne prétends pas que ma classification est infaillible, j'essaie surtout ici de mettre en lumière des différences parfois fondamentales vis à vis des crimes et des personnes les commettant.
    Et je sais que sur ce forum il y a très probablement des personnes en faveur de la justice punitive, ou encore d'autre contre la justice punitive mais n'étant pas totalement d'accord avec mes propos.

    Quelque soit votre vision des choses je vous invite à la présenter.
     
    • J'aime 1
  2. Natalia

    Premium

    Inscription:
    14/11/16
    Messages:
    316
    Appréciations:
    +254
    Bon, je ne m'y connais pas beaucoup sur le sujet mais il m'intéresse donc je vais essayer de participer (ça évitera aussi qu'un autre débat intéressant disparaisse dans l'abîme).

    + post avant « blabla le déterminisme »

    Ce serait trop demandé de savoir pourquoi ? Flemme de stalker.

    Tu parles de l'idée même d'emprisonnement (cf. notre système actuel) ou bien tu pars du principe que ce dernier est une bonne chose auquel cas tu parles simplement de l'actuel fonctionnement du système pénitentiaire ?

    Il serait pertinent de s'intéresser à l'efficacité de notre système pénitentiaire actuel pour pouvoir le remettre en question en bonne et due forme. Les buts principaux de l'incarcération semblent être :
    - isolement des individus néfastes à la société ;
    - dissuasion pour les individus de commettre des actes néfastes à la société ;
    - dissuasion pour les incarcérés de les commettre à nouveau après la délivrance ;

    Le premier but est quasiment totalement accompli (je dis quasiment parce que les prisons restent quand même situées dans la « société », et que certaines personnes craignent (rationnellement ou non, là n'est pas la question) le fait de se trouver à proximité de ces lieux) ; cela dit, les individus jugés néfastes pour la société se voient mis à l'écart de manière suffisamment efficace pour ne pas leur permet pas une récidive sur la durée de leur incarcération.
    Cependant, les deuxième et troisième buts ne sont que vaguement accomplis (voire pas du tout et parfois même l'effet inverse est observé) et les études peinent à démontrer l'effet dissuasif de l’emprisonnement sur la délinquance ou l'efficacité à palier la récidive.

    Il serait donc bon de s'intéresser à ces dites recherches, ou de proposer éventuellement des méthodes d'analyse permettant de confirmer ou d'infirmer la présence d'un effet dissuasif chez notre système pénitentiaire actuel. J'ai déjà quelques études sous la main mais je les garde au chaud pour plus tard.

    Bonne question. Faille de notre système judiciaire actuel. Cela s'inscrit-il dans ton débat ? Je ne pense pas mais à toi de voir, la question est également intéressante.

    Sinon, si j'ai bien compris, tu évoques une alternative qui se concentrerait davantage (ou en totalité) sur une politique de prévention (économico-sociale, psychologique, etc.), excepté pour les individus de classe 5, pour lesquels tu préconiserais l'incarcération (?), auquel cas la question sur l'effet dissuasif refait surface. Mais malgré une politique de prévention optimale, il me semble impossible d'empêcher l'existence d'individus de classe 4, tout comme la nature humaine empêche l'absence d'individus de classe 2 et 3... l'emprisonnement devient alors inévitablement une issue possible pour les individus de classe [2 - 5], dans l'hypothèse où le système judiciaire serait parfait et aucun innocent serait jugé coupable.

    Je te repose donc la question, quand tu demandes si le système carcéral est une bonne chose, est-ce que tu parles de l'idée même d'emprisonnement ? Et dans ce cas, puisqu'il me semble que tu es contre la peine de mort, tu penses à quels moyens permettant l'isolement des individus néfastes à la société ? Sachant que ces moyens se doivent (?) d'être suffisamment dissuasif afin d'éviter au plus possible que les lois soient enfreintes.
     
Chargement...