1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Le babillard anonyme

Discussion dans 'Jeux et flood' démarrée par Anonymous, 5/6/17.

  1. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Et je crois que t'as raison jvais finir ma vie en compagnie d'un chien. (tu dis ça en rigolant hein) Seule avec lui, la nature et mon camion.
    Et ça me conviendra très bien.
     
  2. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Et seule surtout. Rendre des comptes à personne. S'en battre les couilles de paraître normale ou non. Seule point. (Avec mon chien)
     
  3. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    J'aurai eu envie de rester dans ce bus toute la journée. Admirer le paysage. Me laisser transporter.
    Y'a un truc dans les transports en communs, jdis pas que j'aime toujours les prendre mais, tout le monde ou presque est dans sa bulle, surtout à cette heure là en fait, je trouve ça étonnant.
    Je crois que je suis fatiguée, aucune envie de parler, ou juste d'être là. Attendre que le temps passe. N'est-ce pas triste d'attendre en permanence que la cloche sonne ? Et ça pour quelques années encore. Mais ce sera certainement pas le pire moment de ma vie. Que vais-je faire de ma vie dis-moi ?
    Toujours pas sûr d'être à ma place ici. Certaine de ne pas l'être en fait.

    Ne me parlez pas aujourd'hui svp. Ça sert à rien de dire ça ici pas vrai... Please gentille fille qu'est à côté de moi ! Me parles pas.

    Pas faite pour être avec des gens, pas faite pour vivre cette vie. Pas faîtes.
     
  4. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Gens bruyants, musique pas assez forte.
     
  5. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Mdr même ici je trouve qu'il y a trop de gens.
     
  6. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    J'aimerai rester là plus longtemps.
     
  7. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    C'est marrant les "ça va", tu passe en mode automatique et tu réponds positivement sans même y réfléchir. Tu cherche même pas à mentir, c'est juste ce que t'as toujours répondu, ce que tout le monde répond.

    Parfois j'ai cette impression qu'il faut blesser les gens pour qu'ils se souviennent de nous. Et je blesserai (j'essaierai du moins) personne.
     
  8. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Vous faites une fixette sur mon anniv c'est pas possible. Ça par d'une bonne intention mais ça me gave un peu.
    Encore une fois c'est dans ces moments là où je vois la différence. Entre moi et les autres. Entre ma sœur et moi.
    Pas envie de fête non. Pas mon genre.
    Et toujours ces mêmes questions. J'évite le sujet. Je fais genre ma vie sociale est tout à fait normale. Que je suis normal.
    Elle parle avec une facilité. Toujours des trucs à dire.
    Quand je te disais que j'avais un problème. Avec les gens. Famille. Connaissances. Gens dans la rue...
    Je suis si éloignée.
    Je vis pas dans le même monde.
    Ma sœur calme c'est la fille parfaite.
     
  9. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Parfois je me dis "qu'est ce qu'il reste de ce que j'ai été".
    Qu'est ce qui restera de ce que je suis actuellement, dans cinq ans ? Et dans dix ?
    Tout finit toujours par s'en aller. Les lieux, les gens, les émotions.
    Ta froideur m'en a fait prendre conscience, et ça m'a littéralement brisé le coeur. Mais est ce que j'ai le droit de m'en plaindre ? Je sais bien que c'était en partie de ma faute.
    Je perds mes amis, et à chaque fois que je rencontre quelqu'un j'ai envie de lui murmurer "cours. juste cours, enfuis toi maintenant parce que l'un de nous décevra forcément l'autre et moi je foutrai tout en l'air rien qu'à cause ça"

    Parfois je me dis "qu'est ce qui cloche avec moi".
    Alors que j'ai tout à fait idée de la réponse.
    Parfois j'ai envie d'être dans un endroit désert, et de crier à perdre haleine. Crier jusqu'à en déraciner les arbres, faire s'envoler les oiseaux, trembler la terre.
    Et ensuite, silence total. Juste le souffle du vent, et j'suis tellement sereine que je peux m'envoler.
    Ou alors j'aimerais être dans une dimension parallèle, où il n'y aurait pas un boulon manquant dans mon cerveau. Où chacun de mes liens ne se transformerait pas en bombe atomique.

    Mais je suis coincée ici, dans cette situation d'où je ne peux sortir car j'ai encore énormément de mal à faire face à mes erreurs. J'aime beaucoup trop l'anonymat pour compter sur des mains tendues.
     
  10. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Jme sens conne.
    Et je fais tout l'inverse de ce dont j'ai envie.
    J'ai rêver... Et ça m'a donné le sourire. Ça me manque. Et je m'éloigne parce que l'impression que ce n'est plus pareille. Et qu'en plus t'as autre chose à foutre. Jmen veux.
     
  11. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Et j'ai envie de te poser des questions. Mais pareille quelque chose m'en empêche. Plus pareille, moins simple et l'impression de t'embêter. D'autres choses plus "importantes", d'autres choses qui te préoccupes. C'est dommage j'aimais beaucoup tous ça. Et parfois d'ailleurs j'ai l'impression que ce n'était qu'une illusion, que dans ma tête.
    Jme sens conne vraiment.
     
  12. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Mais je ne ferai rien pour que ça change. Je devrai peut-être...
     
  13. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Est-ce magnifique ou horrible ?
    J'suis comme Will Smith dans 7 vies. Je répare. Enfin du moins, c'est ce que je vais essayer de faire.

    En espérant que ça ne me retombe pas dessus dans quelques temps.
     
  14. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    Merci, merci, merci encore.
    J'vais pas assumer de me coucher si tard, mais je m'en fiche ça en valait tellement la peine.
    Je ne me suis jamais sentie tant en accord avec moi-même. A tel point que je ne sais pas si je me suis découverte ou complètement retrouvée.

    Vive la vie :heart:
     
  15. Anonymous

    Anonymous Invité

    Appréciations:
    +0
    C'était nouveau. Tout était possible. Mais à trop se précipiter on fini par regretter...
    Regretter c'est certainement pas le bon mot. Je ne regrette pas. J'aurai voulu que ça dure infiniment. Que ça ne s'arrête jamais. Mais faut que je regarde la réalité en face, on était pas fait pour être ensemble. Faut que j'arrête d'y penser. Parce que c'est ce que je fais, j'y pense. Alors que c'est fini depuis longtemps déjà. Longtemps par rapport à la durée à laquelle ça a durée.
    Maintenant c'est du passé, maintenant c'est triste.
    Un cadeau dont j'aurai envie ? Toi heureux. Juste toi heureux. Je pris pour que ça arrive.
    Je regrette d'avoir ce comportement envers toi en ce moment mais...
     
Chargement...