1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

La bisexualité : existe-t-elle ?

Discussion dans 'Débats' démarrée par Mallow, 16/7/18.

  1. Mallow

    Mallow Légende

    Inscription:
    3/12/16
    Messages:
    1 046
    Médias:
    1
    Genre :
    Appréciations:
    +477
    J'ai vu récemment une vidéo qui expliquait le livre de Jacques Balthazart qui se nomme La biologie de l'homosexualité. Selon l'auteur, l'homosexualité est biologique et est déjà déterminée à la naissance : on ne choisit clairement pas d'être homosexuel.

    Il est expliqué qu'en gros, chez les hommes, il y a un pic de testostérone qui va lancer le développement d'un noyau dans le cerveau alors que chez la femme, il n'y a pas de pic ce qui fait que leur noyau ne se développe pas. Mais il arrive que chez certains hommes, le noyau ne se développe pas et que chez la femme, il y ait un surplus de testostérone embryonnaire ce qui expliquerait l'homosexualité.

    Dans ce cas-là, qu'en est-il pour la bisexualité, mais aussi la pansexualité et l'asexualité ?

    Puis, à côté de ça, il existe des personnes qui, selon eux, la bisexualité n'est qu'une invention et que les personnes se désignant comme étant "bisexuelle" serait des homos réfoulés.

    Qu'en pensez-vous ?
     
  2. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    641
    Appréciations:
    +482
    Oui. Question suivante ?
     
    • J'aime 1
  3. Kiss

    Kiss Admin
    Admin Discord

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    934
    Genre :
    Appréciations:
    +1 057
    Attention aux thèse purement génétiques sur l'homosexualité. Effectivement la génétique est un facteur, mais c'est loin d'être le plus déterminant.

    Je crois qu'il faut arrêter de voir l'homosexualité, la bisexualité et l'hétérosexualité comme des systèmes fixes. On est tous plus ou moins homosexuels ou hétérosexuels. Un bisexuel c'est quelqu'un qui se sent "au milieu" de tout ça. Et encore, personne au monde n'est vraiment "pile au milieu". Certains penchent plus sur l'homosexualité, d'autres sur l'hétérosexualité.

    Mais au final, est-ce bien important ?
     
    • J'aime 2
  4. Jds

    Jds Membre actif

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    440
    Médias:
    26
    Genre :
    Appréciations:
    +498
    Ok, il y a un côté inné, mais quand est-il du côté acquis ? Il y en a aussi un, tout ne repose pas sur l'inné, tout ne repose pas sur la génétique, la génétique est en interaction avec l'environnement. L'orientation sexuelle a peut-être des prédispositions génétiques mais a aussi sa grande part d'environnement.

    Comme je l'ai dit, l'orientation sexuelle ne repose donc pas entièrement sur du génétique.
     
    • J'aime 2
  5. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    641
    Appréciations:
    +482
    Oui pour mieux combattre les oppressions liés à l'orientation sexuelle.
    Non pour faire des topics pour discuter de la prétendue non existence d'une orientation sexuelle.

    edit: Y'a une meuf sur twitter que je suis et qui parle de bisexualité, de biphobie et de son identité bi comme une identité politique.

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.


    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.


    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.


    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.


    (les liens datent un peu, elle a surement changé d'avis entre temps mais je les ai trouvés intéressant)
     
    #5 BeerHappy, 16/7/18
    Dernière édition: 16/7/18
    • J'aime 2
  6. Mallow

    Mallow Légende

    Inscription:
    3/12/16
    Messages:
    1 046
    Médias:
    1
    Genre :
    Appréciations:
    +477
    Je trouvais ça intéressant de faire ce topic, pour voir la vision de la bisexualité de chacun. Il y a quelques théories qui expliquerait l'existence de la bisexualité comme la semi-formation du noyau ou tout simplement, la non-existence de l'orientation mais qu'il y ait des comportements bisexuels (un peu plus compliqué à expliquer).

    Puis, sachant qu'il y ait aussi des personnes qui pensent que la bisexualité n'existe pas pour X raisons, ça m'a donnée envie de voir les explications sur l'existence (ou la non existence) de la bisexualité.

    Puis, je ne sais s'il est utile de le rajouter, mais je suis bisexuelle et j'y crois bien sûr en l'existence de celle-ci.
     
  7. Jds

    Jds Membre actif

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    440
    Médias:
    26
    Genre :
    Appréciations:
    +498
    Pourquoi une partie spécifique du cerveau se spécialiserait dans l'orientation sexuelle ? Un réseau de neurones, oui, une région spécifique du cerveau, non, je ne pense pas. D'ailleurs j'ai pu voir que tu parlais en fait du

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    grâce à

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    .

    J'ai pu constaté que le nombre de sujets n'était pas suffisant pour confirmer qu'il y ait un impact, nous n'avons pas d'informations quant aux autres études dont il parle ensuite pour ce même noyau suprachiasmatique, donc j'ai encore du mal à imaginer qu'il y ait une différence de taille à cause de l'orientation sexuelle dans cette zone du cerveau.

    Quand je tombe sur les "Différences biologiques chez les hommes et les femmes homosexuels" je suis assez étonné de voir de telles informations surtout quand j'ai vu que certaines choses se basaient sur 41 personnes dont 19 hommes confirmés gays, ce n'est clairement pas assez.

    Je ne pense donc pas que ce soit une histoire de noyau dans le cerveau, mais plutôt d'un réseau de neurones tout simplement, qui se réparti dans plusieurs zones du cerveau, après bien sûr je n'ai pas de compétences particulières là-dedans, mais je cherche surtout à remettre en question cela.

    Je maintiens qu'il n'y a pas que la génétique qui fait l'orientation sexuelle, il y a certes des prédispositions, mais il ne faut surtout pas négliger l'environnement, l'aspect social qui a un énorme impact, les différences de genres ou d'orientations sexuelles ne sont causés que par les caractéristiques qu'on leur donne, les stéréotypes, et cetera.
     
    #7 Jds, 16/7/18
    Dernière édition: 16/7/18
    • J'aime 2
  8. BRJ

    BRJ Membre chevronné

    Inscription:
    27/11/16
    Messages:
    868
    Médias:
    17
    Genre :
    Appréciations:
    +547
    Quand j'étais jeune j'aimais bien la vision de Freud comme quoi on naissait bisexuel puis qu'on refoulait soit l'un des deux sexes, soit aucun des deux.
    Bon après c'est de la psychanalyse donc un peu de la merde. Maintenant je pense plutôt que c'est un mélange de prédispositions génétiques et de facteurs environnementaux.
     
    #8 BRJ, 17/7/18
    Dernière édition: 17/7/18
    • J'aime 1
  9. baby benz

    baby benz Nouveau membre

    Inscription:
    3/1/19
    Messages:
    12
    Genre :
    Appréciations:
    +5
    Il y a deux écoles, deux façons de penser.
    Mais je ne sais pas si c'est vraiment pertinent d'aborder la bisexualité dans une idée un peu scientifique dès maintenant. Je la vois comme psychologique avant tout, oui elle existe sans aucun doute, des gens sont bisexuels et qu'importe si il y eut la magie des molécules ou non, ils le sont c'est tout. Je pense que la bisexualité serait en fait être attiré non pas par un physique ( qui est une grande barrière dans toutes relations) mais par le psychisme de la personne et ça c'est pas une histoire d'innée ou non je pense. Il s'agit de notre environnement, le milieu social ou même toute cette vague "révolutionnaire". C'est comme une nouvelle façon de penser, la bisexualité pour moi c'est une grande ouverture d'esprit du 21e siècle. Elle outre-passe même l'homosexualité parce que là on s'affranchit vraiment du genre, on s'en fiche, cela ne compte plus pour aimer.
    Ce n'est que ma façon de penser, mais il y a encore quelques années je voyais la bisexualité d'un oeil plus mauvais. Aujourd'hui tout le contraire, je trouve ça libérateur que le genre d'une personne ne compte plus. Je pourrais même envisager d'avoir une relation avec une personne du même sexe que moi alors que je le disais il y a quelques années cela me "dégoutait".

    Alors je n'écarte pas la possibilité d'un possible pouvoir biologique là dedans mais de prime abord ma vision de la bisexualité est telle.
     
  10. Heian

    Heian Membre actif

    Inscription:
    14/1/17
    Messages:
    371
    Genre :
    Appréciations:
    +212
    D'où ça sort ça ?

    Parce que le premier truc que ça m'inspire, c'est chercher précisément ce qui serait le terreau idéal anti-homo.
     
  11. Faeris

    Faeris Membre actif

    Inscription:
    16/12/18
    Messages:
    108
    Genre :
    Appréciations:
    +31
    Je plussoie mille fois kiss et je rajoute qu'on a absolument pas le droit, selon moi, de dire si la bisexualité existe ou pas si l'on est pas bisexuel.le, comme un hétéro n'a pas à dire à un homo si l'homosexualité existe, ou un cis mec hétéro blanc bourgeois n'a pas à dire à une personne issue d'une minorité discriminée si elle ressent une discrimination ou pas, c'est quelque chose que l'on ressent, quelque chose qui est de l'intime bien que partagé vraisemblablement par de nombreuses personnes. Personne ne va dire à ma place si j'aime ou non les brocolis, c'est mon ressenti et personne n'a à me dire si oui ou non je les aime... bien que la réponse soit non, je trouve ça à gerber ce truc on dirait un arbre mais en plus petit, plus vert et c'est amer, après apparemment y'a des gens qui aiment les petits arbres verts et amer et je suis pas en mesure de leur dire "Non, tu n'aimes pas les brocolis parce que c'est deg". J'en sais rien (et je m'en fous) c'est à l'apréciation de la personne de savoir, donc à partir du moment où quelqu'un se revendique bisexuelle parce que il ou elle est attiré par les deux genres et sexes alors on à pas à le remettre en cause, surtout quand c'est une population importante.
     
    • J'aime 3
  12. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    641
    Appréciations:
    +482
    Parce que tout ceux qui ne sont pas bisexuels sont juste attirés par un sexe... ? Désolé mais c'est ce que laisse penser ton message et même si tu ne le penses pas vraiment, j'en ai un peu marre de voir ce genre de phrases sorti à tout va, sans compter que oui, les bisexuels aussi peuvent être attirés par un certain physique puis-ce qu'ils auront également leurs préférences (puis-ce que ce sont des constructions sociales).

    Et on appelle ça de l'homophobie. Les homosexuels ne se sont pas battus pour qu'on arrête de les réduire à des actes sexuels et de la perversité tout ça pour qu'on recommence à les considérer comme uniquement attirer par le "sexe des gens".
     
    #12 BeerHappy, 4/1/19
    Dernière édition: 4/1/19
    • J'aime 2
Chargement...