1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Homosexualité et don du sang

Discussion dans 'Débats' démarrée par Kiss, 5/12/17.

  1. Kiss

    Kiss Admin
    Admin Discord

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    916
    Genre :
    Appréciations:
    +1 004
    Bonsoir,
    ce topic fait suite à celui-ci : https://zeforum.fr/threads/que-pensez-vous-de-lhomosexualite.3998/page-17
    qui est une sorte de four-tout sur l'homosexualité. Je pense qu'on est tous gagnant à remettre un peu de structure dans tous ça, et surtout si on peut virer ce titre "que pensez-vous de l'homosexualité".

    Ici il sera question de don du sang chez les homosexuels.

    En France, pour qu'un homosexuel puisse donner son sang, il doit faire abstinence sexuelle pour 12 mois. Autant vous dire que le don de sang chez les homosexuels est plus que restreint.
    Les causes de cette restriction ? Le risque d'être atteint du SIDA après un rapport homosexuel est 200 fois supérieur à un rapport hétérosexuel.

    Cependant, prenez en compte le fait que pour 100000 poches de sang nécessaires, seules 80000 sont disponibles.

    Préférons-nous prendre un risque minime (car il y a des examens) sur le SIDA ou laisser crever des gens d'hémorragie ?

    À vous.
     
    • J'aime 1
  2. Justice

    Justice Légende

    Inscription:
    18/11/16
    Messages:
    1 598
    Genre :
    Appréciations:
    +613
    Je trouve ça horriblement discriminant. Par flemme et économies pour les analyses, on choisit de retreindre certaines catégories de personnes du don du sang alors qu'il est plus que nécessaire. Surtout quand on sait qu'il existe des dizaines d'hétérosexuels qui "baisent n'importe comment" : sans aucune protection, sans aucun examen préalable.
    De toute façon, quoi qu'on dise au don du sang (on peut avoir fait du sport et mangé sain toute notre vie, ne jamais avoir eu de relation sexuelle et n'avoir jamais pris aucun médicament), des analyses seront quand même faites.
    Donc pourquoi leur imposer des conditions d'abstinence ?
     
    • J'aime 5
  3. Noy

    Noy Membre actif

    Inscription:
    10/5/17
    Messages:
    277
    Médias:
    7
    Appréciations:
    +253
    Le dépistage du SIDA étant gratuit auprès des maisons médicales (sans contrainte d'âge, si c'est toujours en vigueur), pourquoi ne pas stipuler une redirection auprès de ses MM (ou autre structure car on peut envisager une surcharge de ses structures) ou une autre structure ?

    La limite imposée ne me choque pas même je pense qu'elle mériterait d'être revue. Si il y a un moyen efficace (au lieu de donner une marge d'un an ; ce qui par ailleurs, et arrêtez-moi si je me trompe, n'empêche pas au virus du SIDA d'être neutralisé juste en attendant) comme le dépistage, pourquoi ne pas le solliciter ?

    o/
     
    • J'aime 1
  4. Justice

    Justice Légende

    Inscription:
    18/11/16
    Messages:
    1 598
    Genre :
    Appréciations:
    +613
    Alors il faut l'imposer à tout le monde.
     
    • J'aime 1
  5. Noy

    Noy Membre actif

    Inscription:
    10/5/17
    Messages:
    277
    Médias:
    7
    Appréciations:
    +253
    Je pense qu'il le faudrait, oui. Ça me semble un peu con de dire '' Vous avez le SIDA, vous êtes responsables ''. La personne supposée recevoir le sang a logiquement besoin d'un sang dépourvu de quelconque maladie. Ça implique des vies et je pense qu'une législation stricte mais cohérente me semble logique.
     
    • J'aime 2
  6. blabla12

    blabla12 Membre actif

    Inscription:
    10/2/17
    Messages:
    470
    Appréciations:
    +247
    J'étais pas au courant de cette loi, mais il y a des trucs qui me chiffonnent :- Comment les gens font pour savoir que certains sont homosexuels ?
    -Il y a vraiment aucun tests sur les mst qui sont fais sur les poches de sang, sérieux ?
    -Pourquoi ne pas l'appliquer aux hétérosexuels aussi ?
    -Ça vient d'où cette histoire de transmission 200 fois plus élevées que pour les hétéros ? Que ce soit le cas dans les années 80 ok, mais encore maintenant ? C'est vraiment des statistiques fiables ?
     
    • J'aime 1
  7. Niarkinounet

    Niarkinounet Nouveau membre

    Inscription:
    17/8/17
    Messages:
    31
    Genre :
    Appréciations:
    +14
    Je suis loin d'être un expert, hein, mais de mémoire, la raison serait que le colon est plus "fragile" qu'un vagin, et que dans la mesure où un rapport homosexuel ne donnera jamais suite à un enfant, les homosexuels mettraient moins de capotes que les hétérosexuels. Donc que de ce fait, le colon donc aurait plus de saignements qu'un vagin, augmentant énormément l'infectiosité s'il n'y a pas de port de la capote. Or le non port de capote serait courant chez les homosexuels, donc ils auraient plus le sida que les hétéros.

    Mais là, je ne fais que balancer ça de tête, et vu l'heure, je me ferais même pas confiance pour me faire un café, alors bon... ça vaut ce que ça vaut.
     
    • J'aime 1
  8. blabla12

    blabla12 Membre actif

    Inscription:
    10/2/17
    Messages:
    470
    Appréciations:
    +247
    J'avais pensé à ça mais :

    le colon est plus "fragile" qu'un vagin -> Les hétéros aussi pratiquent la sodomie.

    dans la mesure où un rapport homosexuel ne donnera jamais suite à un enfant, les homosexuels mettraient moins de capotes que les hétérosexuels. Donc que de ce fait, le colon donc aurait plus de saignements qu'un vagin, augmentant énormément l'infectiosité s'il n'y a pas de port de la capote. Or le non port de capote serait courant chez les homosexuels, donc ils auraient plus le sida que les hétéros. -> Pareil, je pense que c'était vachement le cas quand le sida a été découvert, mais avec toutes les préventions qu'il y a eu, je pense que la proportion de personnes se disant "tranquille, on peut pas avoir d'enfants, la capote sert à rien" est vachement basse de nos jours... D'autant plus que ce genre de propos, je les ai souvent entendus de la bouche d'hétéros...
     
    • J'aime 1
  9. Chiyoko

    Chiyoko Cold and unsure.

    Inscription:
    19/12/16
    Messages:
    1 140
    Genre :
    Appréciations:
    +869

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.



    Ça date de 2014 et il ne s'agit seulement que des chiffres des personnes ayant découverts leur séropositivité mais bon :
    Oui le nombre de contamination augmente chez les jeunes homosexuels, mais de là à dire que les homosexuels sont une population plus à risque, non. Quand on cherche un peu on trouve des informations contradictoires.

    De toute façon il y a des milliers de séropositifs en France qui ne sont pas au courant de leur situation alors faut arrêter les conneries, le sang qu'on donne il est testé. Je suis homosexuel et ça ne m'a jamais empêché de faire des dons du sang, et j'estime que je n'ai pas à dire que je suis homosexuel, c'est ma vie privée.

    Il n'y a pas une seule raison valable pour interdire le don du sang à homo qui ne s'est pas abstenu pendant un an.
     
    • J'aime 4
    • J'adore 1
  10. Nyx

    Nyx Membre actif

    Inscription:
    18/11/16
    Messages:
    381
    Appréciations:
    +166
    Effectivement je me demandais pourquoi on empêchait les HSH de donner leur sang alors qu'il est de toute façon testé systématiquement.

    Et puis j'ai pensé à un truc: Les poches de sang qui ne sont pas saines, il faut bien s'en débarrasser. Je ne sais pas comment ça se passe exactement mais je doute que la destruction de déchets contaminés soit aisée.
    Donc soit on fait un dépistage systématique avant de prélever le sang (apriori pas simple à gérer logistiquement), soit on "ratisse large" parmi les facteurs qui peuvent générer lesdits déchets pour les éviter au maximum.
     
  11. blabla12

    blabla12 Membre actif

    Inscription:
    10/2/17
    Messages:
    470
    Appréciations:
    +247
    Après, pour les tests après sur les poches de sang, comme pour casiment tous les tests, il y a des faux négatifs. Du coup il y a une certaine logique à réduire les risques avant prélèvement, pour réduire les risques qu'un sang contaminé passe au travers des tests, et de transmettre des maladies pas cools comme le soda à des gens qui sont déjà malades... Mais pour moi c'est clairement pas une solution de ne viser que les homosexuels.

    Il serait peut être envisageable d'exiger un papier de tests récents ainsi que la confirmation de ne pas avoir eu de rapports non protégés 3 mois avant et après ce test. Le problème c'est que du coup beaucoup moins de gens donneraient leur sang et déjà qu'il n'y en a pas assez...
     
  12. Jesus was here

    Jesus was here Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    885
    Genre :
    Appréciations:
    +573
    Comment tu analyses cela ?
    Sur la bonne foi?
    Pour un homo on va analyser ton trou d'bal?
    Pour un hétéro on va analyser ton pénis?
    Pour une hétéro/lesbienne on va analyser ton vagin ?

    On va devoir te croire sur parole ?
    Et si tu t'en souviens plus? On va devoir inscrire sur notre calendrier notre vie sexuelle?
    "alors hier soir j'ai baisé Sophie. y'a 3 mois elle m'a sucé sans capote. Y'a 12 mois et 3 jours, j'ai fisté Patricia"

    Ca me fais penser à un sketch du Woop du coup

    - Ecoutez, je suis désolé Monsieur Gémini mais tout vous accuse. On a trouvé des photos de vous sur place, des vidéo de vous sur place, des empreintes digitale. Qu'avez vous à dire pour votre défense?
    - Wallah que c'est pas moi
    - Bon ba acquitté. Acquité, tu peux y aller. Ah ba il a dit wallah si si
     
  13. InertiaCreeps

    InertiaCreeps Membre actif

    Inscription:
    12/1/17
    Messages:
    195
    Genre :
    Appréciations:
    +88
    La dernière chose que les organismes de santé voudraient, c'est que des personnes se fassent contaminer par du sang infecté. Cela ferait baisser le nombre de donneurs et serait très dommageable. Et le risque existe, car il existe une fenêtre sémiologique pendant laquelle une infection est indétectable dans le sang peu de temps après une transmission.

    D'un autre côté, il y a le manque de donneurs de sang. Il faudrait cependant voir combien de personnes homosexuelles vont tout de même donner leur sang sans indiquer leur homosexualité. Peut-être que même en les autorisant à donner leur sang avec les mêmes restrictions que les hétéros, on manquerait toujours de sang.

    Moi-même je ne peux plus donner mon sang car j'ai été transfusé étant bébé (avant je donnais mon sang car un médecin ne s'est aperçu que plus tard de ma transfusion). J'ai pourtant fait des dépistages, mais les restrictions sont ainsi, car il y aurait un risque, extrêmement minime, de l’existence d'infection encore inconnue aujourd'hui. Ce qui montre que les organismes qui collectent le sang préfèrent des restrictions limites abusives, pour minimiser au maximum le risque de transmission.
    On peut penser par exemple au prions, à l'origine de la vache folle, qui d'après des recherches récentes peuvent se transmettre par le sang, et mettre des années avant que la maladie ne se déclenche. En 2013 une recherche suggérait qu'au Royaume-Unis, 30 000 personnes pourraient être porteurs de prions sans avoir développé de symptômes (la période d'incubation pouvant durer jusqu'à 50 ans pour les maladies à prions). (

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.

    ). Et si une population met moins souvent le préservatif, il pourrait y avoir plus de risques.
     
    #13 InertiaCreeps, 22/12/17
    Dernière édition: 22/12/17
  14. Parquet

    Parquet Membre actif

    Inscription:
    1/4/17
    Messages:
    412
    Appréciations:
    +188
    C'est une excellente raison pour ne pas vouloir de sang d'un homosexuel, du tout; je pense que cette limite des 12 mois c'est pour ne pas trop choquer le monde.


    Tu te rends compte des stats que tu cites ? Tu crois qu'il y a 40% d'homos en France ?
     
  15. Chiyoko

    Chiyoko Cold and unsure.

    Inscription:
    19/12/16
    Messages:
    1 140
    Genre :
    Appréciations:
    +869
    Tu ne sais pas lire les stats je pense. 40% des personnes ayant découverts leur séropositivité étaient homosexuelles, pas 40% d'homos en France.
     
    • J'aime 1
Chargement...