1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Faut-il parler aux enfants comme à des débiles ?

Discussion dans 'Débats' démarrée par Moony-Shanks, 12/5/18.

  1. Moony-Shanks

    Moony-Shanks Membre actif

    Inscription:
    11/12/16
    Messages:
    115
    Genre :
    Appréciations:
    +47
    Dodo, joujou, bobo, dire "badaboum"... Pour beaucoup de gens, c'est normal de parler aux enfants (surtout très jeunes) avec ce genre d'expressions, et souvent avec une petite voix idiote.

    Mais est-ce vraiment utile ?

    Est-ce qu'un enfant, voire un bébé, est trop bête pour comprendre les mots, "jouets", "dormir", ou les phrases "tu es tombé" et "tu t'es fait mal" ?

    J'ai l'impression que leur parler comme ça, c'est vraiment les prendre pour des idiots... Certes, ils ne sont pas matures pour comprendre tout, on va pas discuter géopolitique avec eux, mais ect-ce que c'est nécessaire de leur parler comme à des abrutis ?

    J'entend souvent ma belle-mère dire à son fils "viens mon bichon on va dans le bain faire splach"
    Elle pourrais très bien lui dire "Viens [prénom] on va prendre le bain"

    Vous en pensez quoi vous ?
     
    • J'aime 1
  2. Vif'

    Vif' Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    787
    Médias:
    4
    Genre :
    Appréciations:
    +509
    C'est affectueux, c'est pas bien méchant. A nos animaux de compagnie on parle aussi comme ça et pourtant ils ne comprennent pas le français.
     
    • J'aime 1
  3. Doudouille

    Doudouille Premium
    Premium

    Inscription:
    14/11/16
    Messages:
    273
    Médias:
    1
    Genre :
    Appréciations:
    +192
    C'est à cet âge qu'ils construisent leur lexique, c'est justement au contraire le moment de leur parler au maximum correctement car ils engrangeront (le moment aussi de se méfier des vulgarités, etc... qu'on peut sortir sans faire exprès).
    Les études montrent que le nombre de mots créant le vocabulaire des gens dépend du nombre de mots entendus enfants, et la communication est grandement facilitée par la connaissance d'un vocabulaire large (ce qui facilite par la suite la recherche d'emploi, l'expression de revendications, la compréhension de l'actualité, etc...).
    Donc c'est quand même assez déterminant.

    Pour parler de mon expérience perso, j'ai eu un ex qui avait un petit garçon de 6 ans. N'étant pas habituée aux enfants, je ne savais pas trop ce qui était de son niveau ou pas, et puis je sortais pas mal de mots qu'il ne connaissait pas sans faire exprès... ben ça l'a pas perturbé, ça l'a pas empêché de se sentir aimé, par contre ça lui a appris des choses sans qu'il ne s'en rende compte
     
    • J'aime 2
  4. SYEV

    SYEV Nouveau membre

    Inscription:
    12/5/18
    Messages:
    39
    Appréciations:
    +37
    Penses-tu que cela influe sur leur développement ?

    Edition suite à la réponse de Doudouille : Dans ce cas il est important d'avoir une communication avec un lexique mature c'est évident. Ainsi cesser d'avoir un lexique "bébé" participerai au maximum au développement de l'enfant ?
     
  5. BeerHappy

    BeerHappy Membre chevronné

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    570
    Appréciations:
    +402
    Je me demande comment dans les autres cultures les adultes parlent avec les enfants.
    Si les adultes parlent de manière un peu stupide aux enfants, c'est bien par mimétisme social : on a vu d'autres adultes le faire, alors on le fait aussi.
    Personnellement quand j'étais gosse, je ne supportais pas vraiment qu'on me parle de cette manière et c'était le cas chez d'autres personnes.
    Si on parle de manière stupide aux enfants c'est bien parce qu'on ne les considère pas comme nos égals : On les traite différemment que les autres êtres humains puis-ce qu'on utilise aussi cette forme de "langage" aux animaux et aux personnes âgées, mais ça fait bien longtemps que les enfants sont traitées comme des sous-humains.
     
    • J'aime 1
  6. Luna38.

    Luna38. Membre actif

    Inscription:
    24/5/17
    Messages:
    374
    Genre :
    Appréciations:
    +153
    Pour ma part c'est vrai que entendre les gens parler comme ça au enfants ça m'insupporte vite ... mais je me surprend à le faire parfois avec les animaux x)

    N'ayant pas d'enfant et aucune expérience, je me dis qu'on utilise ce genre de mots simples, et cette intonation pour capter d'avantage leur intention non ?
    Après les professionnels (maîtresse, nourrice ...) à ma connaissance n'utilise pas nécessairement ce vocabulaire. C'est peut être juste affectueux comme dit plus haut.
     
  7. Moony-Shanks

    Moony-Shanks Membre actif

    Inscription:
    11/12/16
    Messages:
    115
    Genre :
    Appréciations:
    +47
    Perso je trouve que c'est moins choquant avec les animaux : ton chat ne va pas grandir et devenir un jour ton égal et parler ta langue ! Alors qu'un enfant, qu'on le veuille ou non, va devenir un autre être humain adulte.

    J'ai le souvenir, quand j'étais petite (vers 4ans) qu'un homme gagatisait devant moi (elle est trop mimi la petite puce choupinette) et j'ai demandé à ma mère "maman, pourquoi le monsieur parle comme un idiot ?" ça l'a bien refroidi.

    J'ai l'impression qu'àprès, les parents s'étonnent de voir que leur enfant a appris des mots "compliqués" à l'école, que c'est pas de leur niveau etc... Certains prennent vraiment les enfants pour des "sous-humains" (pour reprendre mes VDD) incapable de comprendre des mots de plus de 3 syllabes

    Je suis d'accord pour le ton, je pense qu'une voix plus aigüe, "enfantine" attirera plus l'attention d'un enfant. Après, pour les mots je suis pas réellement sûre parce qu'en fonction de l'âge ils ne comprendront peut-être que des syllabes ou des sons, alors si ils sont habitués au mot "jouet" et pas "joujou" ils réagirons et comprendront le premier et pas le deuxième ?
     
    • J'aime 1
  8. Luna38.

    Luna38. Membre actif

    Inscription:
    24/5/17
    Messages:
    374
    Genre :
    Appréciations:
    +153
    Je sais pas peut être cette idée que le mot "joujou" par exemple c'est 2x la même syllabe ... on se dit qu'ils le comprennent mieux ?
    Enfin je suis d'accord, moi perso avec les enfants j'ai vraiment du mal à leur parler comme à des attardés, ouais ils seront bientôt comme nous c’est pas des boules de poils quoi x)
    Puis les gens qui en font toujours trop, ils ont l'air bête je trouve.

    C'est vrai que c'est intéressant comme questionnement, faudrait pouvoir "comparer".
     
  9. Forest-Source

    Forest-Source Membre actif

    Inscription:
    10/5/18
    Messages:
    121
    Genre :
    Appréciations:
    +99
    A mon avis, l'emploi aussi répandu et normalisé de diminutifs et expressions "enfantines" est propre à la conception du bonheur et du chemin de l'enfant ancré depuis des décennies en Occident mais ayant été renforcé par les remises en question culturelles de 1967-1968.
    Je ne crois pas, du moins j'en ai la conviction personnelle, que ces usages aient été aussi en vogue dans les sociétés traditionnelles et paternalistes d'antan, dans lesquelles façonnement intériorisé et discipline éducative permanente étaient les règles indéboulonnables au sein de microcosmes dominés notamment par une certaine morale religieuse.
    L'implantation de tels vocabulaire s'est faite lorsque cet autoritarisme familial a laissé la place au sentimentalisme nouveau et à "l'enfant-roi" (non péjoratif je tiens à préciser) au cours des années 70, le basculement ayant été couplé aux nouvelles conceptions du bonheur occident-centré et influencé par la société de consommation qui "impose" une image très optimiste et harmonieuse de la place de l'enfant dans la famille.
    De ce fait, des schémas socio-psychologiques inconscients ont durablement pu s'ancrer et aujourd'hui il n'est presque pas étonnant pour qui que ce soit de parler ainsi avec son enfant, ce sentimentalisme ayant était multiplié au moins par quatre depuis son avènement et s'étant constitué comme un conformisme normatif, ce qui bien-sûr ne signifie pas que tous les ménages agissent ainsi.
    Ainsi, je pense réellement que la situation actuelle est du à des facteurs historiques profonds.

    D'un point de vue plus critique, je pense qu'en effet la situation est assez grotesque : sans parler de véritable limitation de l'apprentissage de l'enfant, je pense plutôt qu'il s'agit d'un grand ralentissement inconscient dans son développement. L'exposition à des concepts et des notions complexes au plus jeune âge pose plus problème que par le passé et l'ouverture culturelle se fait beaucoup plus lentement en conséquence, souvent vers le lycée ou, dans le meilleur des cas, vers la fin du collège.
    Pour synthétiser, disons que l'usage massif d'expressions en elles-même me paraît contre-productif et absurde car aliène les capacités linguistiques et verbales de l'individu, et il est d'autant plus choquant que presque personne ne lève le petit doigt contre ladite aliénation...mais en revanche je ne suis pas énervé par les intonations "enfantines" car elles permettent sans doute une stimulation sensorielle de l'enfant en développement et augmente petit-à-petit son attention plurielle.
    Preuve s'il en est que le milieu scolaire n'est pas le seul problème actuel d'épanouissement intellectuel des gosses...
     
  10. Chouette Noire

    Chouette Noire Membre chevronné

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    519
    Médias:
    16
    Genre :
    Appréciations:
    +470
    J'en suis convaincu. Comme cela a été souligné plus haut, le langage participe à l'élaboration de hiérarchies au sein d'une famille entre les dominants (les adultes, le père seul il n'y a pas encore si longtemps) et les dominés (les enfants) parce que l'on considère qu'ils sont immatures, incapables, trop petits, etc. Parler à un enfant comme tu parlerais à un adulte, en plus de le stimuler intellectuellement et de favoriser l'apprentissage d'une langue très rapidement, permet de rendre caduc cette hiérarchie ou, du moins, de l'amoindrir.

    Les enfants ne sont pas des idiots, ils comprennent énormément de choses, surement plus qu'on ne saurait le soupçonner. Lorsque mes parents nous ont élevé avec mon frère, ils nous ont toujours parlé comme s'ils discutaient avec des adultes. C'est l'une des principales raisons qui explique que nous ayons su parler et être compréhensible bien avant la plupart des gamins élevés à coup de propos idiots.

    De la même manière, je connais une mère d'un enfant de trois ans qui lui parle comme si elle conversait avec n'importe qui. Le gosse n'a pas l'air d'être plus stupide qu'un autre.
     
    • J'aime 3
  11. Moony-Shanks

    Moony-Shanks Membre actif

    Inscription:
    11/12/16
    Messages:
    115
    Genre :
    Appréciations:
    +47
    Il n'y a pas que dans le langage, le comportement aussi. Quand ma belle-mère va avec mon demi-frère nourrir les chèvres, elle arrache les branche d'arbres et les donne aux chèvres sans laisser le gamin les toucher (peut-être parce que la clôture est électrique ou parce que les chèvres pourraient le mordre ?). Moi par contre, avec le même gamin, je lui dit "tu arraches les branches ?" (en le soulevant à la bonne hauteur évidemment) et "tu les lance par dessus le grillage ?" il comprend très bien et le fait (et le gamin a un peu plus d'un an, comme quoi pas besoin de savoir bien parler pour comprendre). Il riait à gorgé déployée quand il lançait les branches feuillues et qu'il voyait les deux chèvres les manger alors qu'avec ma belle-mère il est juste content quand il les vois mais c'est tout.

    Toujours avec mon demi frère, il m'obéis beaucoup plus qu'à ses parents parce que je suis plus ferme qu'eux "Mon ange fait pas joujou dans la terre de la fleur" et "[Prénom] ne touche pas la plante", il obéit bien plus au deuxième. peut-être que c'est juste moi qui lui fait peur ? Ou parce qu'il a entendu son prénom et sait qu'il a fait une connerie ?

    j'en sais rien, mais apparemment lui parler comme a un adulte ça marche mieux que lui parler comme à un "enfant débile"
     
  12. Doudouille

    Doudouille Premium
    Premium

    Inscription:
    14/11/16
    Messages:
    273
    Médias:
    1
    Genre :
    Appréciations:
    +192
    Avant même de savoir parler, les petits sont capables d'apprendre le langage des gestes, ça se développe de plus en plus. Preuve en est qu'ils sont largement capables de comprendre avant de savoir verbaliser oralement correctement :

    Bonjour visiteur, merci de vous inscrire ou de vous connecter pour pouvoir consulter ce lien.



    Après perso, je différencie le fait de parler avec des mots "de bébé" et le fait de parler avec un ton différent. Le ton participe au bien-être de l'enfant car il montre la colère, l'exaspération... ou l'attachement, la plaisanterie, etc... et le ton spécifique pris auprès d'un enfant ne cause pas de souci particulier par la suite à l'enfant tant qu'il est employé avec un vocabulaire correct.
     
  13. AULP

    AULP Membre actif

    Inscription:
    6/3/18
    Messages:
    120
    Genre :
    Appréciations:
    +56
    C'est le langage que je parle avec mon chien ( qui ne comprends rien) mais on s'en fiche.

    Les enfants comprennent parfaitement leur parents. Bon après j'ai lu que leur parler comme ça facilitait l'apprentissage ( mais j'ai lu tellement de choses et ça m'avait semblé bizarre que soit ça a du être transformé par mon cerveau) il comprennent même les autres langues et font la différence entre un son français et un son chinois que pour un adulte aurait la même signification. Donc non je ne pense pas qu'on peut parler a un enfant comme ça. D'ailleurs a une époque, on va dire avant les guerres mondiales je ne pense que personne ne parlait a des gosses comme ça. La mère ou la nourrice ou la gouvernante nourrissait, habillait, lavait les bébés mais elle avait autre chose a faire ( s'occuper des plus grands, de la cuisine, le travail aux champs). L'attendrissement qu'on les parents fasse a leur enfants jouent de dans.
     
Chargement...