1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Demain ou acheterons nous nos journeaux

Discussion dans 'National' démarrée par AuroreUllysse, 9/3/18.

  1. AuroreUllysse

    AuroreUllysse Membre

    Inscription:
    6/3/18
    Messages:
    74
    Genre :
    Appréciations:
    +34
    Je ne sais pas ou caser cette article donc je le mets là. le titre est le titre que j'ai trouvé dans un magasine que vous ne lirez jamais. Donc je ne vais même pas le cité ici. Vous avez qu'a le trouver dans la liste ci dessous. Voilà ce qu'il ont écrit et qui m'a fait réagir

    " [...]les Français se détournent des journaux imprimés. Et les jeunes générations encore davantage, s'absorbant plus volontairement dans la contemplation de leur smartphone ou dans leur dernière série a la mode que dans la lecture de magasines." Pierre Wolf-Mandroux

    Je suis donc la seule a lire le Ouest-France, Pelerin Courier International, L'express, Marianne, Cerveau&Psyco, Science et Avenir, Science et vie, Phosphore, Je bouquine, Géo, Science et vie humaines, L'étudiant quand j'ai le temps. Avoir UN CDI, ça sert.

    D'après mes parents je suis une exception. Donc je suis la seule ado qui préféré lire des magasines que regarder son portable.

    Si vous venez me sauvez de ma solitude, vous pouvez dire qu'elle magasine vous lisez et pourquoi.

    Courrier international est très bien pour l'actualité hors de nos terres, Pèlerins pour l'humanisme, Ouest- France pour les nouvelles, Science et vie humaine pour son études de la société. Pour Phosphore et je bouquine, je commence a être vielle mais je lis toujours les critiques des livres , des films et des CD. les articles détaillé pour Phosphore, le récit d'une personnalité pour Je bouquine. Pour les autres, je les parcours juste des yeux. Lisant un truc par ci par là.
     
  2. BeerHappy

    BeerHappy Membre actif

    Inscription:
    23/11/16
    Messages:
    461
    Appréciations:
    +279
    Qu'est-ce qu'ils sont chiants à toujours tout ramener au "moi de mon temps", vous pouvez arrêter d'être des vieux cons svp ?
    Des journaux papiers j'en vois tous les jours : Ils sont jetés par terre, ils traînent sur les sièges des trains et des bus, sont marchés dessus et se dégradent quand il pleut. L'informatique permet au moins d'éviter cette pollution visuel qu'est le journal papier.
    Maintenant arrêtez vos "ouin l'informatique a tué notre jeunesse" et allez imprimer vos journaux de merde à la méthode de Gutenberg si ça vous fait tant plaisir.
     
    • J'aime 6
  3. blabla12

    blabla12 Membre actif

    Inscription:
    10/2/17
    Messages:
    473
    Appréciations:
    +243
    C'est tellement réducteurs...
    Perso je lis le journal tous les matins. Sur mon téléphone. Ça évite de gâcher du papier, qui au mieux sera jeté dans une poubelle parce que personne ne ramène le journal lu dans le métro jusqu'à chez soi pour le recycler.
    Devant ma fac je vois des collégiens qui prennent le journal distribué. C'est stupide. Ils ne le liront jamais. Juste parce que quelqu'un le leur tend et qu'ils ont la flemme de refuser.

    La plupart des journaux que tu as cité ont une appli avec des articles disponibles.

    Et puis "être sur son smartphone", ça devrait pas être péjoratif. Il y a pleins de choses qui ne sont pas stupides à faire sur un téléphone. Internet c'est cool. Faut arrêter de diaboliser les nouvelles technologies.
     
    • J'adore 2
    • Merci 2
  4. Homer Simpson

    Homer Simpson Membre chevronné

    Inscription:
    16/11/16
    Messages:
    744
    Genre :
    Appréciations:
    +253
    La presse écrite n'est pas morte, même si pas mal de leurs articles sont sur internet.

    Il y a encore quelques temps, il m'arrivait de lire Phosphore à mon ancien lycée, aujourd'hui je lis beaucoup d'articles de journaux régionaux sur internet.

    Puis aujourd'hui on peut croire que tous les jeunes passent tout leur temps sur les outils connectés alors que non, c'est pas toujours le cas, et puis même, le smartphone ne se résume pas qu'à Snapchat, Instagram et j'en passe... Il y en a qui jouent à Clash of Clans, qui regardent des vidéos sur YouTube ou de la musique sur Spotify, donc c'est loin d'être négatif.

    Je vois encore beaucoup de ces jeunes à lire/prendre dans des magasins spécialisés comme Cultura, ils ne lisent peut-être pas des magazines comme Courrier International ou Marianne (et encore c'est rare les jeunes autour de moi qui lisent ce genre de magazines) mais c'est loin d'être la mort de la presse écrite.
     
  5. Reise

    Reise Membre actif

    Inscription:
    15/11/16
    Messages:
    302
    Appréciations:
    +191
    Le format papier est de plus en plus délaissé, surtout par les quotidiens.
    Je l'ai bien eu mal quand The Wall Street Journal a arrêté sa publication en Europe (parce que oui, je lisais quotidiennement la version papier).
    Aujourd'hui de plus en plus de journaux se tournent vers des abonnements en ligne. Cela a le très gros avantage (contrairement à un site de journal accessible gratuitement) d'être sans "news sponsoring".
    Le seul que je lis papier est le magazine The Economist car il est présent à la bibliothèque de l'uni.

    Après je lis des revues économiques mais celles-ci on plutôt le calibre de livres.
     
  6. Bâtisseur

    Bâtisseur Membre

    Inscription:
    10/5/18
    Messages:
    62
    Genre :
    Appréciations:
    +49
    J'apprécie beaucoup lire la presse car j'y trouve un traitement plus expert et une transmission d'information plus judicieuse pour comprendre différents objets d'actualité. J'ai pas mal de difficultés avec les journaux télévisés à la con style grand spectacle, à l'exception de celui d'Arte, de France24 et de FranceInfo, et encore, je les regarde pas des masses, seulement parce que j'adore le traitement international et la confrontation plus ou moins prononcée qui s'y déroulent.

    Pour revenir plus précisément à la presse, elle est pour moi l'occasion d'obtenir un traitement plus brut et documentariste de l'actualité, ce qui permet un enrichissement amplifié. La consultant sur le web, j'apprécie énormément les applis comme Google Actu qui permettent de consulter plusieurs grands médias et donc plusieurs approches (pas forcément des opinions) de la situation.
    De la sorte, je peux ainsi ne pas m'enfermer dans un cadre médiatique rigide et me faire une idée plus élargie de ce qu'il se passe dans le monde (car je m'intéresse surtout à l'actu internationale, étant notamment passionné par la socio internationale et la géopolitique).
    La presse écrite, c'est aussi une pluralité de sites alternatifs souvent très intéressants, comme Vice et Streetpress, très engagés mais permettant souvent des prises de conscience sous des angles autres.

    En ce qui concerne le format papier, ce n'est pas tant la disparition en elle-même qui me préoccupe mais plutôt la conjoncture dans laquelle elle se fait. Les marchands de journaux n'auront pas forcément de garanties de sécurité de l'emploi si le papier se barre et il faut avouer que ce dernier permet, dans un certain sens, une indépendance relative de la distribution locale, n'étant pas soumise au référencement par des moteurs de recherches, à l'indexation par des applis/logiciels ou encore à la compétition par les réseaux sociaux, ces derniers étant bien souvent des havres paisibles de conneries incroyables et j'en passe (loin de moi l'idée de critiquer avec véhémence ceux ci, je considère simplement qu'on ne peut pas s'informer uniquement par leur biais). Même si nombre de grands médias sont détenus par des groupes financiers puissants, la distribution par papier permet, il est vrai, un cadre distributif "libre" et décentralisé bien souvent.
    Je ne pense pas que le papier soit condamné à disparaître sur le moyen terme, il a encore du temps devant lui, mais il convient de combattre certains comportements manipulateurs des plateformes numériques distributives de journaux et magazines afin d'assurer, lorsque le glas sonnera, une meilleure décentralisation et indépendance de l'accès sur le web à l'actualité. Il en va de la démocratie et de l'enrichissement intellectuel du citoyen. Face à de grands groupes financiers possédant déjà une mainmise ferme sur certains contenus, ça me paraît la moindre des choses.

    Maintenant, affirmer que les jeunes passent beaucoup de temps sur les supports numériques est en effet véridique, mais il convient de ne pas tomber dans l'excès et de différencier les cadres d'utilisation des nouvelles technologies, sinon quoi ce n'est plus de la sociologie éclairée mais du pseudo-journalisme expéditif. Evidemment que les jeunes passent trois plombs sur leur smartphone et les réseaux sociaux, mais ils ne sont pas tous comme ça et je suis persuadé que le numérique, en plus d'apporter énormément à l'écologie (car la majeure partie du combat écologique se fera surtout en changeant nos habitudes de consommation et non pas par l'autorité institutionnelle à mon avis), c'est un formidable outil pluriel permettant de se cultiver encore plus efficacement à condition de varier ses sources et d'éviter la saturation des concepts et des opinions.

    Pour l'heure, je n'ai guère l'impression que les grands médias de la presse écrite veulent arrêter le papier mais plutôt trouver un équilibre et de nouvelles formules économiques avec le web comme complément fondamental. En ce sens, je crois que pour le moment le papier n'est pas véritablement menacé.
     
  7. SYEV

    SYEV Nouveau membre

    Inscription:
    12/5/18
    Messages:
    9
    Appréciations:
    +9
    Bonjour, ou bonsoir selon votre tranche horaires.

    Je n'aime pas trop le mépris qui découle du post de départ mais je vais tout de même répondre, je n'ai jamais lu de journaux d'information n'étant pas fan du tout de la manœuvre politique qui en découle, presque toujours orienté dans un sens ou dans l'autre (par exemple Marianne dans votre cas). J’apprécie cependant beaucoup les journaux scientifiques et philosophiques.

    Bien à vous.
    SYEV
     
  8. AuroreUllysse

    AuroreUllysse Membre

    Inscription:
    6/3/18
    Messages:
    74
    Genre :
    Appréciations:
    +34
    Désolé, c'était pas l'effet choisi. En fait je me moque de moi. Pour moi j'étais la seule débile qui lisait autant de presse écrite ( désolé pour ceux qui lisent la presse écrite mais j'ai tellement été stigmatisé, harcelé pour ma simple existence que j'en ai conclu que j'étais unique et que tout ce que je faisais était mal) Je ne voulais pas paraître méprisante, habituellement le mépris c'est envers moi que je le garde. Mais peut-être que la haine que j'ai en moi de moi même continuelle et qui ne s'arrêtera jamais. Bien que je me garde de vouloir vivre une partie de moi niera toujours mon existence et pensera que le mieux pour moi, ma place sur terre c'est entre quatre planche a manger les pissenlit par la queue

    Alors je m'excuse de la méprisante, du fait que c'est très mal tournée. Et bien entendu je m'excuse d'exister, de penser par moi même et d'être trop peu soumise ( là je me moque de moi même, vous ne connaitrez personne d'aussi soumis que moi. J'ai toujours voulu naitre esclave car un esclave tu lui demande de se taire et d'exécutez et ça cela me va très bien. )

    Et j'en ai aussi marre que les vieux nous stigmatise, mes grands-parents maternelle sont les rois nous quand on était jeune on était mieux que vous, pour une fille hyper influençable comme moi. Et un jour une discussion dans le bus oui les jeunes ils sont pas polis, oui les jeunes il laissent jamais leur place ( c'est vrai dans mon cas, parce que je suis toujours indécise même si j'adore laissez ma place au moins je suis utile pour une chose ). Bordel donc eux qui ont connu une évolution technologique phénoménale, il n'accepte pas que la société change. Pour eux, l'immuabilité c'est très bien. Il n'acceptent donc pas aux autres de faire des erreurs. Parce que eux n'en ont pas fait des erreurs. comme si tout les malheur du monde était du a la jeunesse corrompu et perverti par les nouvelles technologies. A des diatribes contre Internet j'en ai entendu mais des diatribes pour savoir la condition animal, le réchauffement climatique, la consommation mais alors nada. A part bien sur quand on touche leur intérêt. Je pense a faire des réserve d'eu car on ne sait pas ce qui nous attends mais l'eau va être bien plus chère

    on va encore me dire que je suis méprisante. C'est pas mon seul défaut. Il parait qu'il y 187 défaut humains. Et bien j'en ai 180. Et des qualités aucune bien entendu, une abomination a par faire pitié n'a aucune qualité
     
    #8 AuroreUllysse, 13/5/18
    Dernière édition: 14/5/18
Chargement...