1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

Une rationalité limitée : les biais cognitifs

Par Natalia, 26/10/18 | |
  1. Natalia
    Notre rationalité est limitée. Si si, je vous assure. Notre quantité d'informations est limitée, tout comme le temps dont nous disposons pour les traiter, mais aussi nos capacités cognitives pour y parvenir. Ici, nous allons nous focaliser sur une particularité de ces dernières : les biais cognitifs. Parce que le meilleur moyen de dépasser nos limites, c'est d'abord d'en prendre connaissance.

    Alors un biais cognitif, c'est quoi ?
    Tout d'abord, définissons la cognition : « La cognition est l'ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance et mettent en jeu la mémoire, le langage, le raisonnement, l'apprentissage, l'intelligence, la résolution de problème, la prise de décision, la perception ou l'attention. Ces processus cognitifs ont été mis au jour par un petit groupe de psychologues de Harvard dans les années 1955-1960 », cf. Wikipédia. Un biais cognitif, c'est donc une distorsion — généralement inconsciente — de ces processus dans le traitement de l'information.

    Exemple avec une simple devinette :
    « Je suis le frère de deux aveugles. Pourtant, ces deux aveugles ne sont pas mes frères. Comment est-ce possible ? ».
    Les deux aveugles sont mes sœurs.
    Hormis si vous connaissiez déjà cette fameuse devinette, vous avez certainement dû prendre un certain temps avant de trouver la réponse. Et spontanément, la situation vous semblait probablement impossible. Il se passe à peu près la même chose avec les biais cognitifs : un raisonnement hâtif et bien souvent erroné.

    Une deuxième devinette, plus connue encore, a été posée aux étudiants de l'université de Harvard :
    « Une batte de baseball et une balle coûtent 1,10 dollar.
    La batte coûte 1 dollar de plus que la balle.
    Combien coûte la balle ? ».
    0,05 dollar.
    Encore une fois, hormis si vous connaissiez déjà la devinette ou un énoncé similaire, vous avez probablement répondu intuitivement 0,10 dollar. C'est également la réponse intuitivement donnée par la majorité des étudiants de Harvard.

    Ces distorsions de nos processus dans le traitement de l'information sont en quelques sortes des raccourcis mentaux systématiques et prédictibles, étudiés pour la première fois par les psychologues Daniel Kahneman et Amos Tversky dans les années 1970, que l'on recense aujourd'hui dans des classifications non exhaustives dont voici un exemple :
    Cognitive bias codex, 2016.jpeg

    Pour les flemmards, voici une liste de 25 biais cognitifs fréquents qui peut vous servir de premier pas dans vos recherches sur vos limites intellectuelles.

    Pour aller plus loin :
    Article de Buster Benson sur sa classification des biais cognitifs et une traduction
    Série de vidéos sur les biais cognitifs de la chaîne YouTube ScienceEtonnante
    Chaîne YouTube sur la zététique et l'esprit critique en général

    Partager cet article

    Chrichri04, Chouette Noire et Vif' aiment ce message.

Commentaires

Veuillez vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.