1. Ce site utilise des cookies. En savoir plus.

La lutte féministe

Article écrit par Jeika et Julile
Par Julile, 4/10/18 | | |
  1. Julile
    “Féminisme”

    [​IMG]


    Si vous avez grimacé, un peu comme ces deux petits messieurs là, à la vue du mot “féminisme”, ne paniquez pas. On va vous expliquer.


    Si la notion ou la mention de féminisme vous rebute c’est que vous n’êtes peut-être pas tombés sur les bonnes définitions, ni les bonnes représentations dans votre vie. Pourtant, voyez-vous, le féminisme n’a rien d’une lutte insensée, inutile ou illusoire.


    Le féminisme, c’est simple et les bénévoles de Wikipédia l’ont compris :


    «Le féminisme est un ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a donc pour objectif d'abolir, dans ces différents domaines, les inégalités homme-femme dont les femmes sont les principales victimes, et ainsi de promouvoir les droits des femmes dans la société civile et dans la vie privée. »


    En résumé, le féminisme est un mouvement visant à atteindre l’égalité des droits entre les hommes et les femmes sur tous les aspects d’une même société, en promouvant les droits des femmes car ce sont les premières victimes d’inégalités. Il existe différentes courants de féminisme, du libéral à l’anarchiste. Nous en reparlerons dans un autre article.


    Par « femme » nous entendons toute personne considérée comme femme par ses caractéristiques biologiques et par « homme » tout personne considérée comme homme par ses caractéristiques biologiques.


    L'homme, depuis des siècles, a un ascendant sur la femme. Ce schéma comportemental et moral est encouragé par la religion, le capital, des raisons biologiques ou toute autre bonne raison qui entretiennent de tels rapports de force. La société dans laquelle s'exerce ce genre de relations homme/femme est qualifiée de « patriarcale », cela vient du terme « patriarcat ».


    Patriarcat : Forme d'organisation sociale dans laquelle l'homme exerce le pouvoir dans le domaine politique, économique, religieux, ou détient le rôle dominant au sein de la famille, par rapport à la femme.


    Les lois peuvent très bien indiquer un traitement égal entre chaque humain pourtant nous pouvons observer des injustices.

    • Un homme et une femme qui exercent le même métier, avec les mêmes qualifications n’ont pas le même salaire; un homme gagne en moyenne 23% plus qu’une femme.

    • La femme a généralement une pression sociale pour un rôle qui lui est attribué, souvent celui d’enfanter (mais il en existe d’autres… l’épilation par exemple), que ce soit à travers les médias, le corps médical, l’entourage etc.

    • Dans les cas de viols, 9% des viols sont déclarés, 10% des plaintes se poursuivent en justice et 3% aboutissent à un jugement.

    • 96% des auteurs de viol sont des hommes et 91% des victimes de viol sont des femmes.

    Ce ne sont là que quelques exemples des différences de traitement entre hommes et femmes. Il existe aussi la différence de traitement d’un homme et d’une femme par rapport à des choix de vie. Par exemple, une femme sera souvent critiquée pour ce qu’elle fait et veut : ne pas vouloir d’enfants, avoir une vie sexuelle en dehors du cadre d’une relation amoureuse, avoir un statut social élevé, ne pas s’épiler, sa manière de s’habiller, de se comporter, de parler, qu’elle ait d’une manière ou d’une autre l’ascendant sur l’homme (voir le topic Patriarcat et désir sexuel féminin https://zeforum.fr/threads/patriarcat-et-desir-sexuel-feminin.5491/), etc…


    Le féminisme n'est donc pas apparu par envie des femmes de prendre l'avantage sur les hommes mais parce que la société dans laquelle nous vivons demandait une telle lutte et cela depuis très longtemps.


    Les féministes veulent bien plus que l’égalité théorique entre homme et femme. Ils qualifient “sexiste” tout comportement, idée, qui met les femmes dans une position différente de celle de l’homme.

    L’exemple le plus courant est celui de la femme traitée de “salope” pour sa vie sexuelle active et assumée contrairement à l’homme chez qui ce comportement est glorifié. Et ces idées et comportements sexistes sont très courants, parfois tellement de manière détournée et subtile qu’on y fait même plus attention.

    Certains propos, comme les blagues sur les femmes blondes, pas très intelligentes, les “salopes” ou “coquines” de service, véhiculent des idées qui alimentent tout un système sexiste. Même si ce ne sont que des idées, il y en a qui sont intégrés en nous comme des évidences : les femmes sont un peu plus bêtes que les hommes, c’est soit des coincés, soit des salopes, elles ne savent pas ce qu’elles veulent, les femmes se font dominer et c’est normal, elles profitent des hommes, elles méritent d’être punies.

    Toutes ces idées sont fausses mais comme elles sont véhiculées par le biais de l’ “humour”, la femme aura tendance à intégrer en elle ces idées et à faire sa vie selon ces idées et l’opinion des autres. Souvent elle agira de la manière dont on lui a représenté la femme. Quoiqu’elle fasse, de toute façon, les autres auront toujours une opinion. Les femmes se font autant critiquer par des hommes que par d’autres femmes. Pour ça, il faudrait parler de la culture du viol et du traitement accordé à la femme. Les critiques les plus moralisatrices viennent parfois de femmes comme elles peuvent venir d’hommes.


    On peut assister à un mouvement de recul voire de rejet lorsqu’on l’on se met à parler de cause féministe, souvent à cause de certaines idées reçues. C’est pour cela qu’il est important d’éclaircir certains points. Les féministes ne sont pas :


    • Des féminazies. Selon Wikipédia “c'est un mot-valise composé de féminisme et nazisme, popularisé par le républicain américain Rush Limbaugh au début des années 1990 pour désigner « deux douzaines de féministes pour qui la chose la plus importante dans la vie est de faire en sorte que le plus grand nombre d'avortements puissent être pratiqués ». Limbaugh utilise encore ce terme dans ses émissions et ses publications pour qualifier certains mouvements pro-choix ou défenseurs de la contraception aux États-Unis.” Pour la précision, Rush Limbaugh était un présentateur radio américain controversé car conservateur, farouche anti féministe, anti avortement, partisan de la peine de mort, pro NRA, pro torture, raciste confirmé, climato-sceptique, moquant les SDF et les malades du SIDA, et drogué. Un type très sympa quoi.
    Le terme a évolué et désigne désormais une “féministe” extrémiste et radicale dans ses propos, qui semble plus prôner la supériorité de la femme sur l’homme que l’égalité. Ce n’est donc pas une féministe selon la définition primaire du terme.


    • Des Femens. Les Femens sont un mouvement féministe créé en 2008 en Ukraine. Elles sont connues pour mener des actions provocatrices, souvent seins nus, en écrivant des slogans sur leur corps. Si elles défendent le droit des femmes, elles s’impliquent également contre la corruption, la prostitution, en faveur de la démocratie… Elles sont adeptes de ce qu’elles appellent le “sextrémisme”, ce qui est une forme de féminisme radical. Il semble donc évident que toutes les féministes ne sont pas des Femens.

    • Des castratrices ou des misandres (qui éprouve, manifeste de l'aversion pour les personnes de sexe masculin). Le féminisme étant une recherche de l’égalité, les féministes ne sont pas haineuses envers les hommes, d’ailleurs un homme peut très bien être féministe. En fait, la plupart des gens qui définissent les féministes comme des castratrices ont en réalité peur. C’est une forme de déni, parce qu’il est plus simple et moins effrayant de dire que les féministes sont méchantes et n’aiment pas les hommes que d’admettre les inégalités, les violences, les féminicides… Il est plus simple de vivre dans le déni.

    • Des lesbiennes refoulées. Sauf qu’en fait, la recherche de l’égalité n’a rien à voir avec une quelconque orientation sexuelle. Il s’agit encore une fois de rejeter la faute sur les féministes plutôt que d’admettre qu’il y a un réel problème avec la place de la femme dans la société en pointant du doigt leur soit-disant problème d’orientation sexuelle.

    • Toutes des femmes. En effet, un·e féministe est quelqu’un qui soutient la cause, il n’y a pas plus de caractéristiques. Il n’y a pas que les femmes qui veulent l’égalité.


    Dans le livre De la marge au centre : théorie féministe de Bells Hooks, un passage parle des raisons qui poussent certaines personnes à ne pas s’associer au terme “féministe”. @sophie_pallas sur Twitter a partagé un extrait de ce livre : https://twitter.com/sophie_pallas/status/1030171274218229760



    [​IMG]


    Bon malheureusement, cet extrait ne vise que les femmes. Pour changer les choses, hommes et femmes doivent travailler ensemble et non de manière concurrentielle.

    Rappelons que nous sommes censés être tous sur un même pied d’égalité, quel que soit notre sexe, notre couleur de peau, notre personnalité, nos capacités, etc. Il n’y a aucune raison qui justifie moralement qu’une partie de la population ait un ascendant sur une autre partie de la population. Nous sommes tous très différents, même entre hommes, un homme peut-être “féminin”, ne pas avoir la même orientation sexuelle que la majorité, ne pas avoir les mêmes idées politiques, philosophiques, ne pas avoir la même sensibilité que la majorité des hommes et de ce qui est le plus accepté et encouragé chez l’homme, un homme peut aussi ne pas avoir le sexe qu’on penserait inhérent à son genre et pourtant rien ne justifie qu’on puisse le discriminer pour toutes ces raisons. Pourtant, c’est le cas, on discrimine certains hommes parce qu’ils ne correspondent pas à l’image qu’on se fait de l’homme.

    Il existe des discriminations pour pleins de raisons, aucune n’est excusable, ni acceptable. Nous sommes même tous différents dans un seul et même groupe, cela veut-il dire que l’on a le droit ou l’obligation de discriminer ou d’établir un rapport de force avec l’autre ? Pour quelles raisons un rapport de force existe entre l’homme et la femme ? Est-ce que ce sont des raisons valables ? Existe-t-il au moins une raison moralement justifiable pour exercer un rapport de force entre deux individus ?



    NOTE : Vouloir l’égalité entre homme et femme ne veut pas dire que les femmes doivent être des hommes de genre et de droit ou que les hommes doivent être des femmes de genre et de droit. Mais cela fera l’objet d’un autre article...



    Pour aller plus loin :

    https://lebouseuxmagazine.wordpress.com/2016/12/21/la-feminazie-mythe-ou-realite/

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-femen-feministes-provocatrices_1557795.html

    https://feminact.com/2015/07/02/daech-lennemi-des-femmes/

    https://www.lesinrocks.com/2015/07/...-10-citations-les-plus-outrancieres-11759855/

    https://zeforum.fr/threads/patriarcat-et-desir-sexuel-feminin.5491/

    https://lemecxpliqueur.wordpress.com/2018/09/11/pourquoi-les-mecs-preferent-les-mecs/



    Sources de l’article :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Féminazi

    https://www.lexpress.fr/actualite/societe/les-femen-feministes-provocatrices_1557795.html

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Femen

    https://feminact.com/2015/07/14/causeur-et-la-terreur-feministe-la-femme-castratrice/

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Féminisme

    Partager cet article

    Love cupcakes, Artemise et Jeika aiment ce message.

Commentaires

Veuillez vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
  1. Zero
    Rappelons que nous sommes censés être tous sur un même pied d’égalité, quel que soit notre sexe, notre couleur de peau, notre personnalité, nos capacités, etc. (((((.....)))))) Il existe des discriminations pour pleins de raisons, aucune n’est excusable, ni acceptable. Nous sommes même tous différents dans un seul et même groupe, cela veut-il dire que l’on a le droit ou l’obligation de discriminer ou d’établir un rapport de force avec l’autre ?

    Très beau message etc etc :)

    Pour quelles raisons un rapport de force existe entre l’homme et la femme ?

    Des raisons biologiques déjà (pour certaines choses bien particulières hein).

    Est-ce que ce sont des raisons valables ?

    Bas sur certains critères, en moyenne oui.

    Existe-t-il au moins une raison moralement justifiable pour exercer un rapport de force entre deux individus ?

    Alors ça bonne question O-o

    NOTE : Vouloir l’égalité entre homme et femme ne veut pas dire que les femmes doivent être des hommes de genre et de droit ou que les hommes doivent être des femmes de genre et de droit. Mais cela fera l’objet d’un autre article...

    Bref bref bref au final c'est un très bon article puisqu'il fait RÉFLÉCHIR et ça c'est beau ;)

    Parti 6 FINAL
    1. View previous replies...
    2. Jeika
      Si ce que tu m'écrivais était rationnel je comprendrais. Seulement, ce n'est pas le cas. Tu ne donnes aucune explication. Je t'ai demandé 2/3 fois de faire part de ton raisonnement. A l'écrit, il n'y en a aucun. Tu as sûrement pu voir des points intéressants en psychiatrie mais ce que tu me dis n'est pas rationnel. Ce que tu me dis. Pas ce que tu penses. Mais là, j'en doute fortement. Tu n'arrives pas à expliquer clairement.
    3. Jeika
      + Freud a des pistes intéressantes sûrement mais il n'y a aucun lien de cause à effet. Freud c'est "La libido ça fait ça." Comment ? "Bah c'est comme ça." Si le fonctionnement des humains t'intéressent, ne regarde pas qu'un auteur qui de plus n'a jamais rien démontré.
    4. Zero
      Bien-sûr qu'il y a des liens de causes à effet O-o
      Je peux comprendre que je n'arrive pas à m'exprimer assez clairement et j'en suis désolé :x
      En même temps c'est vraiment difficile de s'exprimer quand on ne peut pas tout dire :c
      Pour vraiment tout comprendre il faudrait que je parle de Moi, de Ça, du Surmoi (et du Conscient, de l'inconscient, et du préconscient).
      C'est beaucoup plus complexe que tu ne l'imagines, comprend que ce n'est pas simple de l'expliquer x)
  2. Zero
    Certains propos, comme les blagues sur les femmes blondes, pas très intelligentes, les “salopes” ou “coquines” de service, véhiculent des idées qui alimentent tout un système sexiste. Même si ce ne sont que des idées, il y en a qui sont intégrés en nous comme des évidences : les femmes sont un peu plus bêtes que les hommes, c’est soit des coincés, soit des salopes, elles ne savent pas ce qu’elles veulent, les femmes se font dominer et c’est normal, elles profitent des hommes, elles méritent d’être punies.

    Un peu archaïque comme idée je suis d'accord, et ça changera pour le meilleur :) Mais bon je ne veux pas qu'on touche au répertoire des blagues car ON PEUT RIRE DE TOUT !

    Toutes ces idées sont fausses mais comme elles sont véhiculées par le biais de l’ “humour”, la femme aura tendance à intégrer en elle ces idées et à faire sa vie selon ces idées et l’opinion des autres. Souvent elle agira de la manière dont on lui a représenté la femme. Quoiqu’elle fasse, de toute façon, les autres auront toujours une opinion. Les femmes se font autant critiquer par des hommes que par d’autres femmes.

    Il suffit juste d'éduquer correctement la différence entre "blague" et "réalité" (comme le "porno" et le "sexe" par exemple)
    "Les femmes se font autant critiquer par des hommes que par d’autres femmes" Vrai ! Mais je pense perso que les hommes eux se font plus critiquer par les hommes que par les femmes :/ on est méchant merde.


    Pour ça, il faudrait parler de la culture du viol et du traitement accordé à la femme. Les critiques les plus moralisatrices viennent parfois de femmes comme elles peuvent venir d’hommes.

    "culture du viol" FOUTAISE :) si jamais il y avait vraiment une culture du viol, toute les femmes sur Terre serait dans des caves uniquement pour le plaisir des hommes :/ (c'est exagéré bien-sûr)

    ....définitions....

    Parti 5
    1. Jeika
      Eheh rigoler du viol et de la position soumise de la femme dans notre société. De mieux en mieux : )) Je trouve ça très drôle. C'est vrai que c'est pour le mieux le viol et le patriarcat. Ça fait énormément de bien et ça fait que tout le monde est épanoui. Aaaah je respire enfin...
  3. Zero
    Ce ne sont là que quelques exemples des différences de traitement entre hommes et femmes. Il existe aussi la différence de traitement d’un homme et d’une femme par rapport à des choix de vie. Par exemple, une femme sera souvent critiquée pour ce qu’elle fait et veut : ne pas vouloir d’enfants, avoir une vie sexuelle en dehors du cadre d’une relation amoureuse, avoir un statut social élevé, ne pas s’épiler, sa manière de s’habiller, de se comporter, de parler, qu’elle ait d’une manière ou d’une autre l’ascendant sur l’homme.

    Plein d'autres exemples pour les hommes aussi mais oui.

    Le féminisme n'est donc pas apparu par envie des femmes de prendre l'avantage sur les hommes mais parce que la société dans laquelle nous vivons demandait une telle lutte et cela depuis très longtemps.

    Vrai !

    Les féministes veulent bien plus que l’égalité théorique entre homme et femme. Ils qualifient “sexiste” tout comportement, idée, qui met les femmes dans une position différente de celle de l’homme.

    On place d'ailleurs la galanterie dans cette catégorie pour les plus extrêmes x)

    L’exemple le plus courant est celui de la femme traitée de “salope” pour sa vie sexuelle active et assumée contrairement à l’homme chez qui ce comportement est glorifié. Et ces idées et comportements sexistes sont très courants, parfois tellement de manière détournée et subtile qu’on y fait même plus attention.

    Mhhh, ne généralisons pas trop non plus :/ Les cons ne sont pas tous des hommes, et libre aux femmes de traiter les mecs de salop quand ça leur chante (les rangeant aussi dans cette catégorie "con")

    Parti 4
  4. Zero
    Les lois peuvent très bien indiquer un traitement égal entre chaque humain pourtant nous pouvons observer des injustices.

    • Un homme et une femme qui exercent le même métier, avec les mêmes qualifications n’ont pas le même salaire; un homme gagne en moyenne 23% plus qu’une femme.
    Le fameux "Wage Gap" tant controversé (car il est dit qu'on ne prend pas en compte l'âge, le temps de travail, le niveaux d'études etc etc)
    • La femme a généralement une pression sociale pour un rôle qui lui est attribué, souvent celui d’enfanter (mais il en existe d’autres… l’épilation par exemple), que ce soit à travers les médias, le corps médical, l’entourage etc.
    Autant que pour les hommes qui sont vu obligatoirement hétéro, musclé et autonome.
    • Dans les cas de viols, 9% des viols sont déclarés, 10% des plaintes se poursuivent en justice et 3% aboutissent à un jugement.
    Intéressant, il faudrait quand même avoir les chiffres des faux viols déclarés pour peser ceux-ci (cela n'empêche rien au fait que oui ces chiffres décrivent un vrai problème)
    • 96% des auteurs de viol sont des hommes et 91% des victimes de viol sont des femmes.
    A quoi ça sert ça ? C'est une inégalité oui, mais faudrait que ce soit 50/50 pour que ce n'en soit plus une ? x)

    Parti 3
    1. View previous replies...
    2. Jeika
      On parle de la femme parce que la femme ne détient pas autant de pouvoir que l'homme pour changer les choses. Il faut montrer finalement la misère dans laquelle on met une partie de la population pour montrer la cause de cette misère. Elle est masculine. Elle est systémique. Patriarcale.
      Actuellement et depuis trèèès longtemps, le patriarcat pousse l'homme à la violence parce qu'on lui fait subir une violence psychologique intense et on le détruit totalement.
    3. Jeika
      Et le patriarcat est une machine bien huilée. Mais tout cela, je compte en parler dans de prochains articles. Donc STOP me dire qu'il faut parler d'autres choses et préciser certaines. Ayaaa vous me mettez en PLS
    4. Jeika
      Mais ce n'est ABSOLUMENT PAS le sujet ici. Si tu veux en parler dans un article ou un topic, n'hésites pas. On en discutera : ))
  5. Zero
    En résumé, le féminisme est un mouvement visant à atteindre l’égalité des droits entre les hommes et les femmes sur tous les aspects d’une même société, en promouvant les droits des femmes car ce sont les premières victimes d’inégalités. Il existe différentes courants de féminisme, du libéral à l’anarchiste. Nous en reparlerons dans un autre article.

    "En promouvant les droits des femmes car ce sont les premières victimes d’inégalités." Juste ! Mais ce ne sont pas les seuls hein (au cas où)

    Par « femme » nous entendons toute personne considérée comme femme par ses caractéristiques biologiques et par « homme » tout personne considérée comme homme par ses caractéristiques biologiques.

    L'homme, depuis des siècles, a un ascendant sur la femme. Ce schéma comportemental et moral est encouragé par la religion, le capital, des raisons biologiques ou toute autre bonne raison qui entretiennent de tels rapports de force. La société dans laquelle s'exerce ce genre de relations homme/femme est qualifiée de « patriarcale », cela vient du terme « patriarcat ».

    Les raisons biologiques ici ne font pas de notre société une société patriarcale, le reste oui, mais le biologique est indéniable. Et faut dire que notre société aujourd'hui se veut (pas partout mais en France) laïque.

    Patriarcat : Forme d'organisation sociale dans laquelle l'homme exerce le pouvoir dans le domaine politique, économique, religieux, ou détient le rôle dominant au sein de la famille, par rapport à la femme.

    Partie 2
  6. Zero
    Je ne sais pas vraiment quoi dire de tout ça :/ j'aime le message de fond mais la forme me pose quelques problèmes :x je vais donc tout simplement commenter paragraphe par paragraphe, phrase par phrase :

    Si vous avez grimacé, un peu comme ces deux petits messieurs là, à la vue du mot “féminisme”, ne paniquez pas. On va vous expliquer.

    J'ai grimacé, désolé ^^'

    Si la notion ou la mention de féminisme vous rebute c’est que vous n’êtes peut-être pas tombés sur les bonnes définitions, ni les bonnes représentations dans votre vie. Pourtant, voyez-vous, le féminisme n’a rien d’une lutte insensée, inutile ou illusoire.

    Peut-être, voyons voir si la "vrai" définition me plaît.

    Le féminisme, c’est simple et les bénévoles de Wikipédia l’ont compris :

    «Le féminisme est un ensemble de mouvements et d'idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l'égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. Le féminisme a donc pour objectif d'abolir, dans ces différents domaines, les inégalités homme-femme dont les femmes sont les principales victimes, et ainsi de promouvoir les droits des femmes dans la société civile et dans la vie privée. »

    Cela semble un peu utopique comme objectif et peut-être même insensé dans certains cas, mais l'idée est louable donc oui j'approuve ! Pourquoi ne pas vouloir le bien de ses camarades de sexe opposée ? :)

    ya plusieurs partie je préviens xD Parti 1
  7. Keplair
    Je rajoute ma pierre a l'édifice pour édulcorer aussi la partie déséquilibre homme-femme

    Pédophilie chez la femme http://leplus.nouvelobs.com/contrib...emps-demeuree-un-tabou-il-faut-le-briser.html

    http://la-cause-des-hommes.com/spip.php?article70

    "- le code pénal de 1994, qui définit le viol comme un « acte de pénétration sexuelle » est discriminatoire à l’encontre des hommes : il évite cette qualification à toutes les femmes qui abusent les enfants et adolescents sans pratiquer de pénétration."
      Jeika et Julile aiment cela.
  8. Chouette Noire
      Jeika et Julile aiment cela.